La Bau­ge lit­té­rai­re et ses en-têtes. D’Aurélie Gua­ri­no à Joe Peck

Celles et ceux qui suivent le Sanglier dans ses aventures littéraires sont au courant depuis longtemps, et celles et ceux qui tombent à l'improviste sur la Bauge littéraire, en suivant un lien proposé par un réseau numérique ou un moteur de recherche, ne peuvent pas s'empêcher de le remarquer aussitôt : l'en-tête proposant des variations sur le motif de la Belle Liseuse.  Ce motif, mis à l'honneur par les peintres à travers les siècles, s'est pratiquement imposé quand, après un lancement à la façon d'un ballon d'essai, j'ai cherché à consolider le site et à lui donner un look, une image de marque, si vous voulez. Et quoi de mieux pour un site qui décline l'érotisme sous toutes ses facettes qu'une belle femme nue en train de feuilleter un livre ou de manipuler l'écran d'une liseuse ?

Une fois retenue l'idée de donner à la Bauge un thème visuel, je me suis vite rendu compte de ce qu'il fallait abandonner les réalisations existantes et se tourner vers les artistes modernes pour trouver chaussure à mon pied. C'est alors, en 2013, que j'ai commencé à écumer la toile afin de dégoter un/e artiste au style qui me convienne et que j'ai finalement croisé Aurélie Guarino, une jeune dessinatrice qui a ensuite réalisé la première illustration, en octobre 2013 :

Aurélie Guarino : Nu couché - l'en-tête officiel de la Bauge littéraire
Aurélie Guarino : Nu couché - le premier en-tête officiel de la Bauge littéraire

Le dessin d'Aurélie est resté pendant presque deux ans le seul en-tête officiel de la Bauge littéraire. Puis, à force de regarder défiler des dessins alléchants dans la Timeline des réseaux numériques, l'idée de diversifier la Bauge s'est peu à peu imposée. C'est en me baladant sur Google et les sites indiqués à travers les réseaux que j'ai découvert Fiverr, une sorte de marché virtuel où les services les plus divers sont proposés à des prix abordables, entre autres des illustrations. Mar Ballesteros Rodri­guez, jeune Madrilène, fut une des premières artistes à répondre à mes messages, et elle est devenue, deux ans presque jour pour jour après Aurélie, la deuxième illustratrice à marquer de sa griffe la Bauge littéraire :

Mar Ballesteros Rodri­guez : Nu allongé avec Kindle - En-tête de la Bauge littéraire
Mar Ballesteros Rodri­guez : Nu allongé avec Kindle - En-tête de la Bauge littéraire

Une fois accro à Fiverr et fasciné par la diversité de ce qu'on peut y trouver, la prochaine commande fut l'affaire de quelques jours. Cette fois-ci, je suis tombé sur une illustratrice vietnamienne, Nhi To Phung, à laquelle j'ai donné comme seule contrainte d'inclure une épée dans son illustration. Il me semble qu'il ne faut pas vraiment expliquer aux aficionados du Sanglier la valeur phallique de cette arme ? Son dessin est librement inspiré du style manga et les yeux démesurés de la fille continuent à me hanter - au même point que ses seins qui laissent deviner une fraîcheur sans pareille.

Nhi To Phung, En-tête pour la Bauge littéraire
Nhi To Phung, En-tête pour la Bauge littéraire

C'est vers la même époque que j'ai découvert l'œuvre graphique d'E.T. Raven, un couple d'auteurs et dessinateurs qui venait de publier leur première BD, Amabilia, repris et édité depuis par Dynamite, la "marque cul" de La Musardine. Éloise et Thomas ont tellement apprécié les mots que j'ai su trouver pour célébrer la beauté d'Amabilia qu'ils ont décidé de m'offrir une illustration pour ma petite galerie d'en-têtes :

E.T. Raven, En-tete pour la Bauge littéraire
E.T. Raven, En-tete pour la Bauge littéraire

Un peu plus tard, j'ai rencontré Antonin Gallo aka Monsieur To, un artiste découvert à travers les photos postées par E.T. Raven qui n'hésitent pas à ouvrir leur timeline aux artistes qu'ils apprécient. Voir ses dessins et le contacter ne furent qu'un, et c'est à Antonin que revient l'honneur d'avoir contribué à la Bauge le premier dessin tout en couleur. Ce qui est quelque peu ironique vu que, conscient d'une certaine homogénéité des illustrations présentes, ce qui ne rend pas justice à la beauté de la diversité humaine, je lui avais demandé de dessiner une femme noire. Ce dont il s'est acquitté avec une maîtrise que j'admire chaque fois que le hasard conduit WordPress à afficher l'en-tête d'Antonin au dessus d'un de mes articles.

Antonin Gallo, En-tête pour la Bauge littéraire
Antonin Gallo, En-tête pour la Bauge littéraire.

Quelques mois plus tard - je viens d'ailleurs de me rendre compte que l'envie d'enrichir la décoration de ma Bauge me vient souvent vers le début de l'automne, au mois d'octobre, comme si je voulais pallier au manque de couleurs qui se dessine à l'horizon des mois d'hiver - mon attention a été retenue par les dessins d'une jeune femme - Petite Bohème - des dessins partagés - encore - par E.T. Raven. Ce qui s'explique sans doute, dans le cas de Petite Bohème, par une certaine similarité dans leurs approches artistiques respectives. Un détail que j'apprécie énormément dans les travaux de Pauline aka Petite Bohème, c'est la touche de rouge vif qui fait briller le dessin entier et, loin de détourner les yeux des silhouettes de ses personnages, accentue la pointe de désir que Pauline sait y mettre.

Petite Bohème, En-tete pour la Bauge littéraire
Petite Bohème, En-tete pour la Bauge littéraire

La prochaine artiste, croisée peu après et toujours grâce à Éloïse et Thomas, c'est Rita Renoir. Son pseudonyme laisse facilement deviner le caractère érotique de son art, et elle fut la première à oser un peu d'indécence en présentant sa liseuse les cuisses grandes ouvertes, avec un livre qui prend la place du vagin. J'ai beaucoup apprécié cette idée et sa réalisation toute en retenue malgré le caractère aussi explicite du dessin.

Rita Renoir, En-tête pour la Bauge littéraire
Rita Renoir, En-tête pour la Bauge littéraire

Le dernier artiste en date, Joe Peck, me fut révélé par un ami et confrère de longue date, Nicolas Cartelet, l'homme qui débusque, à longueur de journée, les artistes de l'indécence pour les dévoiler sur le compte Twitter de Dynamite, BD-adultes. Un compte que je conseille à tout amateur d'art érotique de suivre avec une attention particulière ! Joe est le premier artiste américain à contribuer à la Bauge et je me suis laissé inspirer par le caractère ouvertement pornographique et décomplexé de certains de ses dessins visibles sur sa page chez DeviantArt. C'est pour cela que je lui ai demandé de laisser libre cours à son inspiration et de sauter les obstacles de la pruderie :

Joe Peck, Blissful in Pink
Joe Peck, Blissful in Pink

Si vous aimez les en-têtes de la Bauge littéraire et si jamais vous aviez besoin d'illustrations  pour un quelconque projet - littéraire ou autre - je ne peux que vous conseiller un ou une de ces artistes. Leurs dessins respirent tous un érotisme décomplexé, érotisme qui se décline, explicite ou plutôt retenu, selon vos exigences.