La Bauge littéraire et ses en-têtes. D’Aurélie Guarino à Joe Peck and beyond

Celles et ceux qui suivent le Sanglier dans ses aventures littéraires sont au courant depuis longtemps, et celles et ceux qui tombent à l’improviste sur la Bauge littéraire, en suivant un lien proposé par un réseau numérique ou un moteur de recherche, ne peuvent pas s’empêcher de le remarquer aussitôt : l’en-tête proposant des variations sur le motif de la Belle Liseuse.  Ce motif, mis à l’honneur par les peintres à travers les siècles, s’est pratiquement imposé quand, après un lancement à la façon d’un ballon d’essai, j’ai cherché à consolider le site et à lui donner un look, une image de marque, si vous voulez. Et quoi de mieux pour un site qui décline l’érotisme sous toutes ses facettes qu’une belle femme nue en train de feuilleter un livre ou de manipuler l’écran d’une liseuse ?

Aurélie Guarino

Une fois retenue l’idée de donner à la Bauge un thème visuel, je me suis vite rendu compte de ce qu’il fallait abandonner les réalisations existantes et se tourner vers les artistes modernes pour trouver chaussure à mon pied. C’est alors, en 2013, que j’ai commencé à écumer la toile afin de dégoter un/e artiste au style qui me convienne et que j’ai finalement croisé Aurélie Guarino, une jeune dessinatrice qui a ensuite réalisé la première illustration, en octobre 2013 :

Aurélie Guarino : Nu couché - l'en-tête officiel de la Bauge littéraire
Aurélie Guarino : Nu couché – le premier en-tête officiel de la Bauge littéraire

Mar Rodriguez

Le dessin d’Aurélie est resté pendant presque deux ans le seul en-tête officiel de la Bauge littéraire. Puis, à force de regarder défiler des dessins alléchants dans la Timeline des réseaux numériques, l’idée de diversifier la Bauge s’est peu à peu imposée. C’est en me baladant sur Google et les sites indiqués à travers les réseaux que j’ai découvert Fiverr, une sorte de marché virtuel où les services les plus divers sont proposés à des prix abordables, entre autres des illustrations. Mar Ballesteros Rodri­guez, jeune Madrilène, fut une des premières artistes à répondre à mes messages, et elle est devenue, deux ans presque jour pour jour après Aurélie, la deuxième illustratrice à marquer de sa griffe la Bauge littéraire :

Mar Ballesteros Rodri­guez : Nu allongé avec Kindle - En-tête de la Bauge littéraire
Mar Ballesteros Rodri­guez : Nu allongé avec Kindle – En-tête de la Bauge littéraire

Nhi To Phung

Une fois accro à Fiverr et fasciné par la diversité de ce qu’on peut y trouver, la prochaine commande fut l’affaire de quelques jours. Cette fois-ci, je suis tombé sur une illustratrice vietnamienne, Nhi To Phung, à laquelle j’ai donné comme seule contrainte d’inclure une épée dans son illustration. Il me semble qu’il ne faut pas vraiment expliquer aux aficionados du Sanglier la valeur phallique de cette arme ? Son dessin est librement inspiré du style manga et les yeux démesurés de la fille continuent à me hanter – au même point que ses seins qui laissent deviner une fraîcheur sans pareille.

Nhi To Phung, En-tête pour la Bauge littéraire
Nhi To Phung, En-tête pour la Bauge littéraire

E.T. Raven

C’est vers la même époque que j’ai découvert l’œuvre graphique d’E.T. Raven, un couple d’auteurs et dessinateurs qui venait de publier leur première BD, Amabilia, repris et édité depuis par Dynamite, la « marque cul » de La Musardine. Éloise et Thomas ont tellement apprécié les mots que j’ai su trouver pour célébrer la beauté d’Amabilia qu’ils ont décidé de m’offrir une illustration pour ma petite galerie d’en-têtes :

E.T. Raven, En-tete pour la Bauge littéraire
E.T. Raven, En-tete pour la Bauge littéraire

Antonin Gallo

Un peu plus tard, j’ai rencontré Antonin Gallo aka Monsieur To, un artiste découvert à travers les photos postées par E.T. Raven qui n’hésitent pas à ouvrir leur timeline aux artistes qu’ils apprécient. Voir ses dessins et le contacter ne furent qu’un, et c’est à Antonin que revient l’honneur d’avoir contribué à la Bauge le premier dessin tout en couleur. Ce qui est quelque peu ironique vu que, conscient d’une certaine homogénéité des illustrations présentes, ce qui ne rend pas justice à la beauté de la diversité humaine, je lui avais demandé de dessiner une femme noire. Ce dont il s’est acquitté avec une maîtrise que j’admire chaque fois que le hasard conduit WordPress à afficher l’en-tête d’Antonin au dessus d’un de mes articles.

Antonin Gallo, En-tête pour la Bauge littéraire
Antonin Gallo, En-tête pour la Bauge littéraire.

Petite Bohème

Quelques mois plus tard – je viens d’ailleurs de me rendre compte que l’envie d’enrichir la décoration de ma Bauge me vient souvent vers le début de l’automne, au mois d’octobre, comme si je voulais pallier au manque de couleurs qui se dessine à l’horizon des mois d’hiver – mon attention a été retenue par les dessins d’une jeune femme – Petite Bohème – des dessins partagés – encore – par E.T. Raven. Ce qui s’explique sans doute, dans le cas de Petite Bohème, par une certaine similarité dans leurs approches artistiques respectives. Un détail que j’apprécie énormément dans les travaux de Pauline aka Petite Bohème, c’est la touche de rouge vif qui fait briller le dessin entier et, loin de détourner les yeux des silhouettes de ses personnages, accentue la pointe de désir que Pauline sait y mettre.

Petite Bohème, En-tete pour la Bauge littéraire
Petite Bohème, En-tete pour la Bauge littéraire

Rira Renoir

La prochaine artiste, croisée peu après et toujours grâce à Éloïse et Thomas, c’est Rita Renoir. Son pseudonyme laisse facilement deviner le caractère érotique de son art, et elle fut la première à oser un peu d’indécence en présentant sa liseuse les cuisses grandes ouvertes, avec un livre qui prend la place du vagin. J’ai beaucoup apprécié cette idée et sa réalisation toute en retenue malgré le caractère aussi explicite du dessin.

Rita Renoir, En-tête pour la Bauge littéraire
Rita Renoir, En-tête pour la Bauge littéraire

Joe Peck

Le dernier artiste en date, Joe Peck, me fut révélé par un ami et confrère de longue date, Nicolas Cartelet, l’homme qui débusque, à longueur de journée, les artistes de l’indécence pour les dévoiler sur le compte Twitter de Dynamite, BD-adultes. Un compte que je conseille à tout amateur d’art érotique de suivre avec une attention particulière ! Joe est le premier artiste américain à contribuer à la Bauge et je me suis laissé inspirer par le caractère ouvertement pornographique et décomplexé de certains de ses dessins visibles sur sa page chez DeviantArt. C’est pour cela que je lui ai demandé de laisser libre cours à son inspiration et de sauter les obstacles de la pruderie :

Joe Peck, Blissful in Pink
Joe Peck, Blissful in Pink

Si vous aimez les en-têtes de la Bauge littéraire et si jamais vous aviez besoin d’illustrations  pour un quelconque projet – littéraire ou autre – je ne peux que vous conseiller un ou une de ces artistes. Leurs dessins respirent tous un érotisme décomplexé, érotisme qui se décline, explicite ou plutôt retenu, selon vos exigences.

Mise à jour

On aurait pu s’en douter, le Sanglier, une fois lancé dans sa course, ne s’arrête pas et comme la faim vient en mangeant, c’est en croisant tous ces merveilleux artistes sur la Toile que l’envie de travailler avec eux, de leur commander d’autres illustrations pour décorer ma demeure, ne cesse d’augmenter. C’est ainsi que d’autres noms viennent s’ajouter à celles et à ceux qui déjà ont contribué à embellir la Bauge littéraire.

Mar Rodriguez

La première commande a été inspirée par la rédaction de l’article que vous êtes en train de lire, et plus précisément par le défilé des modèles. Que de chemin parcouru entre les débuts assez sages de ce que j’avais demandé à Aurélie Guarino ou à Mar Rodriguez et l’audace qui m’a fait demander à Joe Peck de me dessiner un modèle en train de se faire plaisir. Et si je demandais à d’autres d’imaginer les effets de la lecture sur leurs modèles ? Parce que, après tout, un site qui affectionne de parler de littérature érotique ne peut pas se permettre de passer à côté des effets de cette même lecture. Et comme mes modèles se présentent depuis toujours dans le plus simple des appareils, rien ne les empêche de revivre à leur propre compte les aventures dont elles venaient d’êtres les témoins privilégiés. Et quoi de plus naturel que de céder au désir mis en ébullition par des parties de jambes en l’air et de s’offrir quelques instants de plaisir solitaire ? L’idée une fois formulée de demander aux artistes d’imaginer les effets de la lecture érotique, c’est avec Mar Rodriguez que je me suis lancé dans ce nouveau round. Et voici la petite merveille qu’elle a imaginée :

Mar Ballesteros Rodriguez, Les effets de la lecture érotique
Mar Ballesteros Rodriguez, Les effets de la lecture érotique

Kurt Fleischer

Je vais adresser cette proposition à d’autres encore, et j’ai hâte de savoir de quelle façon ils imagineront la suite à donner aux aventures à peine entamées. Mais cela ne m’empêche pas de garder les yeux grands ouverts afin de faire des découvertes, et je peux toujours faire confiance aux community managers de chez BD-Adultes pour me mettre entre les pattes une de ces beautés qu’on ne peut tout simplement pas ignorer. C’est ce qui s’est produit il y a quelques semaines quand je suis tombé sur un tweet mentionnant un artiste américain, Kurt Fleischer. Très satisfait de ma collaboration avec Joe Peck, je me suis dit que c’était le moyen pour confirmer la vocation universelle de la Bauge littéraire. J’ai donc pris contact avec Kurt et voici ce qu’il a imaginé pour décorer la demeure de votre serviteur :

Kurt Fleischer, Beautiful Reader
Kurt Fleischer, Beautiful Reader

SaraH con Hache

Décidément, la péninsule ibérique abrite bien des trésors. Et je ne parle pas ici de ses œuvres d’art, de ses villes, de ses coutumes, de ses paysages et de ses plages régulièrement investies par les touristes. Non, je parle plutôt de ses jeunes artistes effervescents qui brûlent du désir de se faire connaître et de montrer ce dont ils sont capables. C’est ainsi que, quelques semaines à peine après avoir présenté une nouvelle illustration de Mar Rodriguez, j’ai accueilli une de ses compatriotes, la jeune Sevillana SaraH con Hache – SaraH avec un ache – une adepte du style pin-up qui vient diversifier davantage encore le fond d’en-têtes dont le Sanglier aime décorer sa demeure.

SaraH con Hache, En-tête pour la Bauge littéraire
SaraH con Hache, En-tête pour la Bauge littéraire

Josep Giró

Et hop, on remet ça, en sautant d’un bout de la péninsule (Séville) à l’autre (Barcelone). Et c’est encore une fois grâce à Deviant Art que j’ai croisé cet illustrateur et dessinateur qui affirme haut et fort qu’il adore ce qu’il fait. J’ai rarement eu affaire à une personne qui tellement respire la joie et la passion pour son métier, joie et passion qu’il fait ensuite entrer dans ses dessins. Ce qui rend ceux-ci tout simplement irrésistibles. Relisez un peu l’article que je lui ai consacré pour voir d’autres exemples de son art. C’est époustouflant !

Josep Giró, Reclining nude reading
Josep Giró, Reclining nude reading

Josep Giró – une illustration pour célébrer l’été

J’ai décidé de célébrer le cinquième anniversaire de mes Lectures estivales en offrant – à moi et à mes lecteurs – un en-tête pour célébrer les joies de l’été. La collaboration avec Josep Giró m’ayant laissé des souvenirs très favorables, je me suis tourné vers cet illustrateur de Barcelone pour lui confier cette tâche aussi délicate que sensuelle. Voyez par vous-même avec quelle verve Josep s’en est acquitté :

Josep Giró, Summertime
Josep Giró, Summertime. Illustration à l’occasion de la cinquième édition des Lectures estivales.

Boldlyfashion – un détail peu exploité du BDSM

Artiste croisé sur Deviant Art, Boldlyfashion m’a séduit par le sujet mis en avant dans ses dessins – et ses quelques rares textes : La tonte. Celle-ci fait partie de l’univers BDSM, bien plus grand que ce que laissent imaginer les bataillons de soumises et de maîtres avec leur attirail typique de masques, fouets et autres ustensiles d’une joie toute en douleur.

Boldlyfashion, En-tête Bauge littéraire
Boldlyfashion, Les plaisirs de la tonte.

Cheunchin – Les charmes de la Skater-Chic

Cheunchin est un vrai pro du dessin et de la commission. Prise de contact, discussion du sujet à exécuter, paiement, livraison – peu importe l’étape du travail, ça roule ! Croisé sur Deviant Art (évidemment !), j’ai profité de ce que cet artiste originaire de Bangkok propose régulièrement des commissions à des tarifs qui, vu sa ponctualité et la qualité de l’exécution, défient toute concurrence. Cette fois-ci, je me suis laissé tenter par la légende qui entoure les skater-chics de la côte californienne, et Cheunchin en a profité pour montrer une de ses créatures superbes en plein soleil, étalée sur sa serviette après l’effort. L’été se prolonge 🙂

Cheunchin, CoCo à la plage
Cheunchin, CoCo à la plage.

Cheunchin bis – Un Noël sous le sapin

Les en-têtes de la Bauge littéraire illustrent l’intention du site, à savoir de parler de l’érotisme en littérature, le tout sur un mode plutôt enjoué, sans trop se prendre la tête, mais sans fausse modestie, non plus. Depuis, l’idée m’est venue de donner un petit flair saisonnal à ces illustrations, et de les faire changer au gré des saisons et des évènements. C’est ainsi que la Bauge s’est mise aux couleurs de l’été pour accompagner les Lectures estivales en affichant deux beautés de plages contribuées par Josep Giró (cf. supra). Une fois partie dans cette direction, et Noël étant la prochaine étape logique d’une telle démarche, voici venu le temps de présenter à mes chers lecteurs une de mes belles liseuses en mode Fêtes de fin d’année. Et pour mieux pimenter l’ambiance festive, j’ai demandé à Cheunchin, artiste d’une nudité décomplexée, de présenter la jeune beauté dans toute la splendeur d’un corps dépourvu de pilosité, invitant les regards à la promenade.

Cheunchin,Bell sous le Sapin
Cheunchin, Bell sous le Sapin

Brandoch-Daha, Rachel Bloom

Depuis toujours (ben, ok, disons depuis que j’ai pris la peine de songer à une image de marque pour mon site…), la Bauge littéraire réserve ses en-têtes à un sujet bien particulier, à savoir une variation sur celui de la Belle Liseuse, telle que Félix Vallotton l’a immortalisée dans cette peinture de 1924, La Lecture abandonnée. Très récemment, j’ai pourtant cédé à un caprice bien personnel, à j’ai ouvert cet espace convoité à un portrait de Rachel Bloom, déesse de la sensualité que j’ai découverte il y a quelques mois, d’abord à travers une chanson d’anniversaire pour Ray Bradbury et ensuite son feuilleton Crazy Ex-Girlfriend. Le dessin, exécuté par Brandoch-Daha, dessinateur génialissime, est le résultat d’un appel à illustrations, lancé sur un de mes sites préférés, à savoir Deviant Art. Et pour une fois, le modèle, Rachel Bloom donc, n’est pas en train de lire, encore que son geste rappelle celui d’une personne qui tiendrait un livre (pourvu que celle-ci soit drôlement atteinte de presbytie, mais bon). J’avoue, cela ne colle pas tout à fait avec l’image de marque de la Bauge, mais comment – permettez-moi de me répéter – comment résister à une déesse telle que Rachel ? Si vous ne la connaissez pas, je vous invite à suivre les liens que vous trouverez dans mes articles ou de lancer votre moteur de recherche préféré. Quant à l’illustration elle-même, vous trouverez mon ressenti dans l’article consacré à son auteur, Brandoch-Daha, un artiste que je vous recommande très, très chaleureusement !

Brandoch-Daha, Rachel Bloom (détail)
Brandoch-Daha, Rachel Bloom (détail)

Liens

J’ai pris l’habitude de publier un article pour accompagner les nouvelles illustrations, et je vous invite à les consulter afin de vous faire une meilleure idée à propos de l’artiste en question et des réflexions qu’il m’inspire :

Et dire que c’est maintenant seulement, à l’occasion de cette mise à jour, que je me rends compte que je n’ai jamais rien publié à propos d’Aurélie Guarino qui a pourtant eu l’honneur de contribuer la première à la petite collection que le Sanglier expose avec une fierté certaine à celles et à ceux qui lui rendent visite ! Un oubli que je me dois de réparer au plus vite afin de rendre honneur à cette artiste qui en plus a fait un bon bout de chemin depuis que je l’ai croisée, il y a quatre ans déjà. En attendant, je vous souhaite de faire de belles découvertes ! Et si jamais vous avez besoin d’un dessin ou d’une illustration, vous saurez désormais où les trouver 🙂

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑