SaraH con Hache, une pin-up pour la Bau­ge lit­té­rai­re

Sarah con Hache (SaraH avec un ache), est une artis­te espa­gno­le qui se décrit com­me « car­too­nist of pin-up girls »1. Une artis­te très ver­sée dans l’usage des médias numé­ri­ques où elle répond pré­sen­te un peu par­tout où les ama­teurs d’une art jeu­ne et effer­ves­cen­te croi­sent les créa­teurs dans un bouillon­ne­ment d’énergie créa­tri­ce – Deviant, Ins­ta­gram, Pin­te­rest, Patreon, Arts­ta­tion, Behan­ce, et j’en pas­se. Il suf­fit de ren­sei­gner le nom de l’artiste dans votre moteur de recher­che favo­ri pour vous retrou­ver avec un tas de pis­tes à explo­rer. Ce fai­sant, vous décou­vri­rez aus­si son canal You­Tu­be où elle don­ne des cours de des­sin et où vous pour­rez assis­ter à des séan­ces de speed-pain­ting.

SaraH con Hache, En-tête pour la Bauge littéraire
SaraH con Hache, En-tête pour la Bau­ge lit­té­rai­re

L’Art décom­plexé de Sarah – du sty­le pin-up …

Il suf­fit de regar­der les ima­ges qu’une recher­che Goo­gle fait défi­ler sur votre écran : SaraH con Hache est évi­dem­ment une adep­te du sty­le pin-up. Dans une inter­view qu’elle a accor­dée au site Skin Artists – site consa­cré au tatoua­ge – en octo­bre 2013, elle ne mâche pas ses mots :

I’ve always liked to draw women and I love pin up sty­le (It’s my own sty­le. I’m pin up).

« J’ai tou­jours aimé des­si­ner des fem­mes et j’adore le sty­le pin-up (c’est mon sty­le à moi, je suis pin-up). »

Cela devient peut-être enco­re plus évi­dent quand elle cite, dans l’article en ques­tion, ses influen­ces – qu’il convien­drait sans dou­te aus­si de citer com­me role models vu qu’elle se défi­nit elle-même com­me pin-up : Jes­si­ca Rab­bit, Cat­wo­man, Storm (X-men) et les prin­ces­ses Dis­ney, ou enco­re des actri­ces com­me Mari­lyn Mon­roe, Mor­ti­cia Addams, Bet­ty Page, Mar­le­ne Die­tri­ch. Il y a une cer­tai­ne cohé­ren­ce dans tout cela, et c’est pré­ci­sé­ment le sty­le pin-up avec son évo­ca­tion des années 50 qui m’a tout de sui­te séduit quand j’ai décou­vert son art.

Illustration pour la formule "awesome boobies" sur la page Patreon de SaraH con Hache
Illus­tra­tion pour la for­mu­le « awe­so­me boo­bies » sur la page Patreon de SaraH con Hache

Il est faci­le de retrou­ver des élé­ments pin-up dans le des­sin que SaraH a exé­cu­té pour la Bau­ge. Les lèvres gon­flées, la lon­gueur des cils qui per­met de voi­ler les yeux et de confé­rer aux regards pro­vo­ca­teurs une rete­nue des plus arti­fi­ciel­les, une fémi­ni­té tou­te en cour­bes, une peau lus­trée qui rap­pel­le les cou­ver­tu­res des maga­zi­nes peo­ple et – last but most cer­tain­ly not least – des seins énor­mes et pro­vo­ca­teurs. C’est sur­tout ce der­nier point qui est du SaraH tout cra­ché, et elle a non seule­ment consa­crée une ban­de des­si­née à une héroï­ne – Sasi – qui – « a fun­ny blue hair girl » – a de petits pro­blè­mes avec ses gros seins2, mais elle a pous­sé le vice jusqu’à qua­li­fier les for­mu­les offer­tes sur son site Patreon de lit­tle boo­bies, medium boob, big boo­bies, awe­so­me boo­bies et incre­di­ble boo­bies, le tout accom­pa­gné de des­sins tout à fait à la hau­teur – ou vaut-il mieux dire à la taille ? – de leur sujet.

… à la fémi­ni­té plei­ne­ment assu­mée

Sasi - la petite fille aux cheveux bleu et aux seins énormes
Sasi – la peti­te fille aux che­veux bleu et aux seins énor­mes

On peut sans aucun dou­te avoir des réser­ves à pro­pos du sty­le pin-up et n’y voir que l’expression d’une fémi­ni­té rédui­te à sa seule expres­sion sexuel­le. D’autres s’offusqueront à la men­tion des prin­ces­ses Dis­ney, des per­son­na­ges qui, il est vrai, n’ont pas tou­jours eu très bon­ne pres­se. Moi, j’y vois par contre à l’œuvre une fémi­ni­té tout à fait décom­plexée qui ne deman­de à per­son­ne l’autorisation de s’épanouir dans le choix ses modè­les et de ses ins­pi­ra­tions, et qui, consa­crée à l’expression d’une joie tout en sen­sua­li­té, assu­me ces mêmes choix jusqu’à fai­re de sa pro­pre peau la toi­le de ses aspi­ra­tions.

Espé­rons que SaraH puis­se trou­ver les moyens pour aller au fond de ses pro­jets artis­ti­ques, notam­ment ceux qu’elle a consa­crés aux ban­des des­si­nées hot – éro­ti­ques voi­re plus. Le moyen d’y contri­buer ? Deve­nir patron ou enco­re lui com­man­der un des­sin. Et rece­voir en pas­sant un mor­ceau de son art décom­plexé et jouis­sif.

 _______________

  1. sur sa page Face­book []
  2. Pré­sen­ta­tion de Sasi – varian­te du ter­me anglais sas­sy, signi­fiant une atti­tu­de quel­que peu sexy et pro­vo­ca­tri­ce ? – sur la page Patreon []

One thought on “SaraH con Hache, une pin-up pour la Bau­ge lit­té­rai­re

Add yours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑

La Bauge littéraire utilise des cookies. Cliquez ici pour en apprendre davantage