Lec­tures esti­vales 2017 – Les titres

Comme chaque année depuis main­te­nant cinq ans, j’ai pas­sé des mois et des mois à vous dégo­ter les titres les plus pro­met­teurs de plai­sirs esti­vaux pour cette nou­velle édi­tion des Lec­tures esti­vales, et je peux vous dire que cela n’a pas tou­jours été de toute faci­li­té. Pas­ser des heures dans les bas-fonds de l’auto-édition à la Kindle en train de côtoyer des titres aus­si allé­chants que BAISÉE PAR LE FILS DE MA MEILLEURE AMIE (si, si, tout en majus­cules) ou encore Mon oncle est un vicieux, moi aus­si !, je vous jure que ce n’est pas pré­ci­sé­ment rien que du plai­sir …

C’est donc au bout de ces efforts inavouables que j’ai réus­si au moins une par­tie du pari, et que je vous pré­sente ici les huit pre­miers titre de l’édition 2017. Et je peux déjà vous assu­rer que la ten­dance va cette fois-ci déci­dé­ment très au por­no. Rien que la pré­sence de Média 1000, l’éditeur indis­so­ciable d’un des noms cultes du genre – j’ai nom­mé Espar­bec – peut garan­tir l’absence de vierges effa­rou­chées en quête d’amants aus­si pas­sion­nés que bêtas, et du moindre bon sen­ti­ment – sauf celui lais­sé par les frot­te­ments des par­ties géni­tales, évi­dem­ment ! Et il me semble que la cou­ver­ture de Pea­nut But­ter, BD éro­ti­co-por­no­gra­phique dont nous devons la tra­duc­tion 1)Sur­prise, on y retrouve un nom qui a déjà été très favo­ra­ble­ment accueilli ici, un talent fran­che­ment poly­va­lent qui n’arrête pas de me sur­prendre – j’ai nom­mé Nico­las Car­te­let ! à l’ambition de Dyna­mite, ne déroge pas non plus aux ambi­tions de votre ser­vi­teur de vous four­nir le plus fin en matière de lubri­ci­té.

Hon­neur donc aux grosses bites, aux chattes qui les aspirent, aux corps lan­gou­reu­se­ment éten­dus et à l’absence de toute conver­sa­tion intel­li­gente – ou intel­li­gible 😉 ! Je vous pro­mets des esca­pades dans des terres lubriques à sou­hait, et si vos propres vacances vous trouvent dans une par­tie des débauches que s’apprêtent à vivre les per­son­nages de ces textes, vous les aurez réus­sies !

Un truc avant de vous lais­ser décou­vrir ma sélec­tion. Vous remar­que­rez qu’il n’y a pour l’instant que huit titres, et je dois avouer que je peine à trou­ver les deux qui manquent encore à l’appel. Je me tourne donc vers vous, chères lec­trices, chers lec­teurs, dans l’espoir que vous sau­rez me dépan­ner. Si vous connais­sez donc des textes qui répondent aux cri­tères éta­blis pour entrer dans les Lec­tures esti­vales du San­glier (très bref rap­pel : Sex, Sex and Sun), je vous serais éter­nel­le­ment recon­nais­sant de me les signa­ler.

Les Lectures estivales 2017 placées sous le signe de Golov, naturiste nihiliste et grand-maître du pinceau.

 

christine Dupond-d'Angeac; Les ravages du Baba au rhum (sans rhum)Chris­tine Dupond-d’Angeac, Les ravages du Baba au rhum (sans rhum)

Jen­ni­fer va avoir quinze ans. C’est une ado vive et spon­ta­née qui rêve d’indépendance et du grand amour. Avec ses mots à elle, ses contra­dic­tions, sa mau­vaise foi, mais aus­si avec la soif d’idéalisme de sa jeu­nesse, elle raconte sa pre­mière fête, ses pre­mières expé­riences, la guerre avec les parents, les mises en dan­ger, les dés­illu­sions, le cha­grin, l’espoir qui revient…

Un récit qui oscille entre ten­dresse, humour et insou­ciance …

Accé­der à l’article
Robin Green Alfaic, Après-midi libertine à la plageRobin Green Alfaic, Après-midi liber­tine à la plage

Tom et Emma, couple marié et liber­tin, passent une après-midi de rêve à la plage au cours d’un week-end en amou­reux. Ils pro­fitent du soleil, du sable chaud et de la mer mais très vite ils décident de ten­ter leur chance avec le couple situé quelques mètres plus loin. Ils ignorent tota­le­ment s’ils accep­te­ront de faire des choses avec eux mais ils ne peuvent s’empêcher de les pro­vo­quer.

Et ils vont vite s’apercevoir qu’ils ont eu rai­son de le faire. Car bien qu’ils soient novices en la matière, Arnaud et Aman­dine vont s’avérer être tout à fait ouverts d’esprit et prêts à faire des folies à quatre et qui plus est… dans un lieu public.

À tra­vers les yeux tour à tour de Tom et Emma, cette longue nou­velle vous invite à vivre comme si vous étiez vous-même sur cette plage toutes les étapes qui vont mener les quatre pro­ta­go­nistes de cette his­toire à petit à petit se lais­ser aller au plai­sir.

Accé­der à l’article
Martine Roffinella, Trois Jours de braiseMar­tine Rof­fi­nel­la, Trois Jours de braise

Un été, à Hyères. Les jours s’étirent inuti­le­ment tant que la cha­leur n’est pas au ren­dez-vous. Lorsque les tem­pé­ra­tures sont enfin à la hau­teur de ses espé­rances, elle se met en chasse de femmes suf­fi­sam­ment dociles pour par­ti­ci­per à ses jeux. À moins qu’elle ne soit à son tour sou­mise à une femme auto­ri­taire ?

Dixième livre de Mar­tine Rof­fi­nel­la, Trois Jours de braise est un roman où la domi­na­tion relève aus­si d’une quête iden­ti­taire.

Née en 1961, Mar­tine Rof­fi­nel­la n’a jamais ces­sé d’écrire, depuis l’âge de douze ans, des nou­velles et des romans, explo­rant notam­ment les thèmes de l’intime et de l’amour saphique.

Accé­der à l’article
Laurence H., J'exhibais ma copine dans un club de naturistesLau­rence H., J’exhibais ma copine dans un club de natu­ristes

L’été, les jeunes filles s’ennuient au bord de la mer. Sur­tout quand elles sont en famille. Mais tout dépend de quel genre de famille. Et des rap­ports des demoi­selles entre elles. Sup­po­sons qu’il y en ait une qui soit net­te­ment plus délu­rée que l’autre et qui s’amuse à la déver­gon­der. En bonne copine, elle com­mence par goû­ter aux plai­sirs qu’elle veut ensuite faire par­ta­ger à divers mes­sieurs. On joue au doigt mouillé, on donne sa langue au chat… Et ça finit com­ment ? Ah, je ne vous le dirai pas, c’est trop immo­ral !

Accé­der à l’article
Mark Golding, Belinda Mosse,  Sex on the beachMark Gol­ding, Belin­da Mosse, Sex on the beach

Ero­tic true tales from one idyl­lic summer’s month on the nudist beaches and other places in sou­thern France. Lovers, exhi­bi­tio­nists and voyeurs are obser­ved by Mark Gol­ding who holds back nothing in this expli­cit and detai­led account of what real­ly hap­pens when inhi­bi­tions are cast off along with the clothes. Need­less to say Mark and Belin­da enjoy the fun.

With pho­to­graphs from Mark’s col­lec­tion and com­men­ta­ry by Belin­da Mosse. Front cover shows Mark and Belin­da who are well known in the natu­rist com­mu­ni­ty and were for many years natu­rist colum­nists and “ago­ny aunts”.

Accé­der à l’article
Clara Le Kennec, Job d'été, la révélationCla­ra Le Ken­nec, Job d’été – La révé­la­tion

Ma pre­mière année de méde­cine pas­sée avec suc­cès, je pas­sai mes grandes vacances à faire la petite ser­veuse dans un hôtel répu­té de la côte d’Argent, à La Baule. Loin de ma famille et de mes petites habi­tudes d’étudiante, je décou­vris un milieu dur en labeur où il ne fal­lut pas comp­ter ses heures de tra­vail. Mais, à côté de cela, je décou­vris aus­si l’art du mas­sage. Les mains expertes appli­quées sur mon corps, réveillèrent en moi mes sens du plai­sir long­temps lais­sés de côté. De nou­veaux hori­zons s’ouvrirent alors à moi et je m’y engouf­frai avec une soif de curio­si­té encore jamais atteinte…

Ce soir là, je repous­sai mes limites en accep­tant de faire le ser­vice du soir sans des­sous sous ma petite robe…

Accé­der à l’article
Cornnell Clarke, Peanut Butter, tome 2Corn­nell Clarke, Pea­nut But­ter – tome 2

Mol­ly a ter­mi­né son lycée et s’apprête à inté­grer l’université. Mais avant ça, deux longs mois de vacances d’été s’offrent à elle : l’occasion de prendre l’air et de s’adonner à sa débauche pré­fé­rée, le sexe ! Dans son appar­te­ment de Man­hat­tan, Mol­ly retrouve sa meilleure amie, Eri­ca, avec qui elle expé­ri­mente toutes les per­ver­sions que sa jeu­nesse lui per­met. De plans à trois bisexuels en orgies déjan­tées, en pas­sant par l’initiation d’une jeune Asia­tique et l’utilisation de jouets aux dimen­sions folles, Mol­ly et Eri­ca pro­fitent à fond de ces quelques semaines de » tran­quilli­té «…

Accé­der à l’article
Vincent Almendros, Un étéVincent Almen­dros, Un été

Jean, mon frère, venait d’acheter un voi­lier et m’invitait à pas­ser quelques jours en mer. Je n’étais pas cer­tain que ce soit une bonne idée que nous par­tions en vacances ensemble. Quand je dis « nous », je ne pen­sais pas à Jean. Je pen­sais à Jeanne. À Jeanne et moi. Un été est le deuxième roman de Vincent Almen­dros.

Accé­der à l’article
Galan Dorgia, Administre-moiGalan Dor­gia, Admi­nistre-moi

L’employé d’une mai­rie invite sa direc­trice à boire un verre après une jour­née de tra­vail. Il fait tout pour la char­mer mais c’est elle qui va rapi­de­ment le sur­prendre et le domi­ner dans un échange char­nel fou­gueux.
Pierrot Septime, Caroline (Jérôme et les cougars, t. 3)Pier­rot Sep­time, Caro­line (Jérôme et les cou­gars, t. 3)

Pen­dant que ses parents sont par­tis pas­ser un long week-end chez leurs amis, Jérôme est héber­gé chez son par­rain. Celui-ci s’est rema­rié avec Caro­line de 15 ans sa cadette, qui avait été sa maî­tresse pen­dant de nom­breuses années avant qu’il accepte de divor­cer de sa pre­mière épouse. Qui pro­voque l’autre ? Caro­line ou Jérôme ? Bien vite, ils deviennent amants et peuvent pro­fi­ter de l’absence du mari et par­rain qui a repris le tra­vail.

Ce qu’il ignore, c’est qu’Annie de son côté pour­suit son aven­ture avec le père de sa meilleure amie.

Références   [ + ]

1.Sur­prise, on y retrouve un nom qui a déjà été très favo­ra­ble­ment accueilli ici, un talent fran­che­ment poly­va­lent qui n’arrête pas de me sur­prendre – j’ai nom­mé Nico­las Car­te­let !

4 Comments

  1. Bon­jour Tho­mas,

    L’année écou­lée ne m’a lais­sé, hélas, que très, trop peu de temps à consa­crer aux lec­tures coquines ; je ne serai donc d’aucune aide pour les 2 textes man­quants. Mais j’attends avec impa­tience les fiches de lec­ture pour les ajou­ter à la liste de tout ce que je dois lire ;-).

    Au plai­sir de lire les pre­mières cri­tiques donc !

Comments are closed.