Julie-Anne de Sée – l’érotisme du bon usa­ge

J'ai découvert Julie-Anne de Sée à travers un recueil de textes publié en 2012, La pâle heure sombre de la chair, sa deuxième publication après un roman en épisodes paru en 2011 chez le même éditeur, Amuse-bouche et autres historiettes croustillantes. Depuis, j'ai eu l'occasion de la croiser plusieurs fois, d'abord sur la toile et ensuite à l'occasion de l'édition 2014 du Salon du livre de Paris où elle a dédicacé ses livres sur le stand des Éditions Tabou. Initiée très tôt à la littérature, elle a entamé des études d'anglais pour devenir professeure, et les heures passées à préparer les cours et à corriger les devoirs ne lui ont heureusement pas fait passer l'envie de manier son stylo. Elle s'est juste choisi un sujet peu compatible avec l'image quelque peu vieillotte de l'Éducation nationale, à savoir l'érotisme.

Dans ses textes, elle joue avec la transgression, surtout celle qui peut exister entre littérature et vie, transgression dont on a appris aux lecteurs de se méfier, parce que, n'est-ce pas, il ne faut jamais confondre le narrateur avec l'auteur. À moins que celui-ci se fasse un plaisir de pointer son nez tantôt de l'un tantôt de l'autre côté de cette frontière bien mince et bien imaginaire. Que penser face à une protagoniste qui partage avec son auteure le prénom ? Le physique ? Et, dans la mesure où le lecteur est capable de le vérifier, la vie ? Julie-Anne de Sée joue avec ses personnages, ses lecteurs, se glisse dans la peau des uns et titille l'imagination des autres, au point où certains se demanderont si les aventures qu'ils sont en train de lire ne seraient pas celles d'une femme en chair et en os, réflexion assurée d'ajouter une dose supplémentaire de piment à des récits qui n'en manquent déjà pas.

Les romans érotiques sont légion, surtout depuis l'incontournable succès des Fifty shades et l'armée d'épigones plus ou moins littéraires qui, maniant leurs plumes comme d'autres leurs fouets, continuent à inonder les librairies de leurs cortèges de soumises les unes plus fades que les autres. Quel charme par contre chez Julie-Anne de Sée, quelle finesse dans les observations, le tout couronné par un usage suprême du français qui fait de cette lecture épicée un véritable régal. Et ce n'est pas un mince exploit quand on considère la richesse de la littérature érotique en langue française, richesse à laquelle ont contribué des prédécesseurs tellement illustres que je vais taire ici leurs noms pour éviter de faire rougir l'intéressée...

Julie-Anne de Sée

Julie-Anne de Sée dans la Bauge

Bibliographie

Amuse-bouche et autres historiettes croustillantes
Éditions Tabou
21 février 2011
ISBN : 978-2-91563-579-9

La pâle heure sombre de la chair
Éditions Tabou
10 décembre 2012
ISBN : 978-2-91563-599-7

Dix bonbons à l'Amante
Éditions Tabou
9 février 2015
ISBN : 978-2-36326-620-0

Julie-Anne de Sée sur la toile

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *