Lectures estivales 2017

En 2017, et pour la première fois, j’ai eu du mal à rassembler le nombre de textes que je me suis proposé de chroniquer tout au long de l’été. Au point que, en publiant la liste des titres retenus, une place était restée vacante. Ce n’est que grâce à la publication de la traduction allemande du petit roman de Vincent Alemendros, Un été, que j’ai pu dégoter un dixième texte rassemblant tous les éléments d’une belle Lecture estivale – encore que l’érotisme s’y consomme à doses homéopathiques.

Ce n’est pas une contrainte incontournable, mais j’aimerais quand même donner la préférence aux nouveautés – celles surtout publiées par des indépendants (aka auto-édités) et des petits éditeurs aux catalogues en grande partie numériques. Cette fois-ci, j’ai lamentablement échoué, malgré les heures passés sur la toile pour trouver chaussure à ma patte. Vous y trouverez donc plusieurs titres qui sont tout sauf récents. Ce qui, évidemment, n’a aucune incidence sur la qualité, comme vous le remarquerez en parcourant les articles.

[pt_view id= »5cdf1ac2bt »]

Par contre, vous y trouverez un beau spécimen traitant du nudisme libertin (encore une fois sous forme de textes non–fictionnels légèrement romancés) – en même temps le premier texte anglais des Lectures estivales ! – et le porno y est à l’honneur avec deux textes (un roman et une bande dessinée) issus des abîmes sulfureux où plongent les Éditions Dynamite à la recherche de leurs publications.

Un autre détail à préciser, c’est que le décor estival s’étend pour la première fois aux en-têtes. Si Maître Golov reste bien entendu le patron incontesté des Lectures estivales, avec les scènes cocasses dont il a le secret et une sensibilité hors norme quand il s’agit de rendre l’être humain dans ce qu’il a de plus essentiel, j’ai décidé de placer la Bauge pendant les mois de l’éte sous une enseigne estivale, faisant confiance pour cela à Josep Giró, un artiste catalan qui a déjà eu l’occasion de s’illustrer dans ces colonnes en contribuant son interprétation du sujet de la Belle Liseuse. C’est pour cela que vous verrez, jusqu’au 21 septembre, deux beautés de plage se produire au-dessus de mes textes.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑