La Bauge littéraire – le site dédié à la littérature érotique

Bienvenu dans la Bauge littéraire !

Logo de la Bauge Littéraire, le site dédié à la littérature érotiqueLe Sanglier vous souhaite la bienvenue dans la Bauge littéraire, le site  dédié à la littérature érotique et aux auteurs et aux textes qui ont le mérite de faire une différence.

La Bauge littéraire vous présente un grand nombre de textes érotiques, propose des débats autours des questions liées à l’édition numérique et à l’auto-édition, se permet des incursions dans le domaine des Beaux-Arts et laisse même parfois de la place à des élucubrations qui ne trouvent de domicile nulle part ailleurs.

Comment en profiter …

si je suis lecteur ?

Je vous invite à plonger le groin dans un fonds riche de plusieurs centaines d’articles pour partager mes découvertes et mes coups de cœur littéraires, une expédition dans laquelle vous pouvez vous embarquer dans l’ordre chronologique, en navigant au gré des articles qui s’affichent, en vous laissant séduire par l’index des auteurs, ou en utilisant tout simplement la fonction recherche qui se cache derrière la loupe visible à droite de la barre menu.

Pour consulter les articles, il suffit d’ailleurs de cliquer sur l’image ci-dessous. Bonne lecture !

La Bauge littéraire - le site dédié à la littérature érotique

et si je suis autrice / auteur ?

J’adore découvrir de nouveaux auteurs, ceux surtout qui se tiennent loin des codes et des sujets en vogue. N’hésitez donc surtout pas à me faire des propositions 😉 Pour éviter des déceptions et des malentendus, je vous conseille pourtant de consulter cette page avant de passer à l’acte.

Et la pub ?

Vous ne trouverez pas de publicités dans la Bauge littéraire. C’est un luxe que je me permets, de ne pas embêter mes visiteurs en leur mettant sous les yeux, et à tout propos, des bandeaux publicitaires d’une qualité esthétique souvent douteuse.

Par contre, vous trouverez des liens dans pratiquement tous les articles de la Bauge. Rien de plus normal, la Toile étant constituée par ces « hyperliens » qui mettent en relation des textes, des images et une foule de contenus des plus divers afin de permettre aux lecteurs de se documenter, de vérifier des informations, de mettre en contexte des citations, et de leur ouvrir de nouvelles perspectives.

Quand on parle d’un texte, il est d’usage d’accompagner celui-ci d’un lien vers une librairie pour permettre aux internautes de se le procurer. Comme votre serviteur fait confiance à 7switch, une boutique qui propose la quasi-totalité des textes parus en numérique, c’est en général vers cette enseigne que je dirige mes lecteurs, exception faite des textes publiés en auto-édition. Pour ces derniers, que 7switch exclut de son catalogue, je mets en général un lien vers Amazon, sauf dans des cas très particuliers, quand il s’agit, par exemple, de textes auto-édités publiés chez Smashwords.

7switch propose aux blogueurs un partenariat, permettant à ces derniers de gagner quelques sous chaque fois qu’une vente se réalise à travers un lien affilié. Si vous le souhaitez, vous pouvez donc suivre ces liens qui se trouvent en général en fin d’article avec les informations relatives au livre proposé. Vous me permettrez ainsi de financer – au moins en partie – les frais engendrés par la Bauge (hébergement, nom de domaine, rémunération des illustrateurs), voire d’acheter de nouveaux livres. Que je ferai ensuite entrer dans la Bauge. Du win-win, si j’en ai jamais vu 😉

Et ces liens barrés ?

La toile est – et le restera sans doute – une cible mouvante. Des pages, voire des sites entiers, apparaissent, grandissent, s’étoffent et parfois – meurent. Si certains restent accessibles, visibles, et peuvent être consultés des années encore après la dernière publication, il y en a d’autres qui, du jour au lendemain, disparaissent sans laisser de traces. Avec comme effet de parsemer la toile de liens orphelins. Ces liens qui ne mènent nulle part agacent, moi le premier, mais comme je n’ai aucune influence sur les décisions des propriétaires des sites en question, il faut bien faire avec. Pour rendre la vie un peu moins décevante à mes fidèles lecteurs, j’ai installé un module qui périodiquement vérifie les liens dispersés dans mes articles et qui, dans le cas où un lien retournerait une bête erreur 404 – page introuvable – désigne celui-ci comme orphelin en le barrant. Je consulte évidemment des sites comme la Wayback machine, pour fournir un lien vers le contenu, mais il faut constater que celle-ci est loin de faire entrer tous les sites dans ses archives.

Ces autres qui en parlent

Depuis le temps, la Bauge littéraire a attiré l’attention de quelques consœurs dont certains n’ont pas hésité à parler des efforts du Sanglier. Voici quelques liens :

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑