La Bauge lit­té­raire – le site dédié à la lit­té­ra­ture éro­tique

Bien­ve­nu dans la Bauge lit­té­raire !

Logo de la Bauge Littéraire, le site dédié à la littérature érotiqueLe San­glier vous sou­haite la bien­ve­nue dans la Bauge lit­té­raire, le site  dédié à la lit­té­ra­ture éro­tique et aux auteurs et aux textes qui ont le mérite de faire une dif­fé­rence.

La Bauge lit­té­raire vous pré­sente un grand nombre de textes éro­tiques, pro­pose des débats autours des ques­tions liées à l’édition numé­rique et à l’auto-édition, se per­met des incur­sions dans le domaine des Beaux-Arts et laisse même par­fois de la place à des élu­cu­bra­tions qui ne trouvent de domi­cile nulle part ailleurs.

Com­ment en pro­fi­ter …

si je suis lec­teur ?

Je vous invite à plon­ger le groin dans un fonds riche de plu­sieurs cen­taines d’articles pour par­ta­ger mes décou­vertes et mes coups de cœur lit­té­raires, une expé­di­tion dans laquelle vous pou­vez vous embar­quer dans l’ordre chro­no­lo­gique, en navi­gant au gré des articles qui s’affichent, en vous lais­sant séduire par l’index des auteurs, ou en uti­li­sant tout sim­ple­ment la fonc­tion recherche qui se cache der­rière la loupe visible à droite de la barre menu.

Pour consul­ter les articles, il suf­fit d’ailleurs de cli­quer sur l’image ci-des­sous. Bonne lec­ture !

La Bauge littéraire - le site dédié à la littérature érotique

et si je suis autrice / auteur ?

J’adore décou­vrir de nou­veaux auteurs, ceux sur­tout qui se tiennent loin des codes et des sujets en vogue. N’hésitez donc sur­tout pas à me faire des pro­po­si­tions 😉 Pour évi­ter des décep­tions et des mal­en­ten­dus, je vous conseille pour­tant de consul­ter cette page avant de pas­ser à l’acte.

Et la pub ?

Vous ne trou­ve­rez pas de publi­ci­tés dans la Bauge lit­té­raire. C’est un luxe que je me per­mets, de ne pas embê­ter mes visi­teurs en leur met­tant sous les yeux, et à tout pro­pos, des ban­deaux publi­ci­taires d’une qua­li­té esthé­tique sou­vent dou­teuse.

Par contre, vous trou­ve­rez des liens dans pra­ti­que­ment tous les articles de la Bauge. Rien de plus nor­mal, la Toile étant consti­tuée par ces « hyper­liens » qui mettent en rela­tion des textes, des images et une foule de conte­nus des plus divers afin de per­mettre aux lec­teurs de se docu­men­ter, de véri­fier des infor­ma­tions, de mettre en contexte des cita­tions, et de leur ouvrir de nou­velles pers­pec­tives.

Quand on parle d’un texte, il est d’usage d’accompagner celui-ci d’un lien vers une librai­rie pour per­mettre aux inter­nautes de se le pro­cu­rer. Comme votre ser­vi­teur fait confiance à 7switch, une bou­tique qui pro­pose la qua­si-tota­li­té des textes parus en numé­rique, c’est en géné­ral vers cette enseigne que je dirige mes lec­teurs, excep­tion faite des textes publiés en auto-édi­tion. Pour ces der­niers, que 7switch exclut de son cata­logue, je mets en géné­ral un lien vers Ama­zon, sauf dans des cas très par­ti­cu­liers, quand il s’agit, par exemple, de textes auto-édi­tés publiés chez Sma­sh­words.

Et ces liens bar­rés ?

La toile est – et le res­te­ra sans doute – une cible mou­vante. Des pages, voire des sites entiers, appa­raissent, gran­dissent, s’étoffent et par­fois – meurent. Si cer­tains res­tent acces­sibles, visibles, et peuvent être consul­tés des années encore après la der­nière publi­ca­tion, il y en a d’autres qui, du jour au len­de­main, dis­pa­raissent sans lais­ser de traces. Avec comme effet de par­se­mer la toile de liens orphe­lins. Ces liens qui ne mènent nulle part agacent, moi le pre­mier, mais comme je n’ai aucune influence sur les déci­sions des pro­prié­taires des sites en ques­tion, il faut bien faire avec. Pour rendre la vie un peu moins déce­vante à mes fidèles lec­teurs, j’ai ins­tal­lé un module qui pério­di­que­ment véri­fie les liens dis­per­sés dans mes articles et qui, dans le cas où un lien retour­ne­rait une bête erreur 404 – page introu­vable – désigne celui-ci comme orphe­lin en le bar­rant. Je consulte évi­dem­ment des sites comme la Way­back machine, pour four­nir un lien vers le conte­nu, mais il faut consta­ter que celle-ci est loin de faire entrer tous les sites dans ses archives.

Ces autres qui en parlent

Depuis le temps, la Bauge lit­té­raire a atti­ré l’attention de quelques consœurs dont cer­tains n’ont pas hési­té à par­ler des efforts du San­glier. Voi­ci quelques liens :