Les recom­man­da­tions du San­glier pour un cadeau de Noël numé­rique

Vous cherchez le parfait cadeau numérique ? Faites donc confiance au Sanglier littéraire !Cette année aus­si, le San­glier lit­té­raire a pas­sé en revue les titres chro­ni­qués au cours des douze mois pas­sés, et il a dres­sé une liste à l’intention de tous ceux et de toutes celles qui, dans leur quête du cadeau de Noël par­fait, s’aventurent dans les terres numé­riques.

Il va sans dire que cette liste est le résul­tat pure­ment sub­jec­tif de mes réflexions et que le seul cri­tère qui a régi sa rédac­tion est une appré­cia­tion tout à fait per­son­nelle, un coup de cœur conçu sur le moment, sans la moindre objec­ti­vi­té. Il est clair aus­si que d’autres titres auraient méri­té d’y figu­rer, mais les places au soleil hiver­nal étant rares, j’ai dû fer­mer la porte à cer­tains…

Une nou­veau­té pour­tant par rap­port aux années pré­cé­dentes : vous trou­ve­rez, comme invi­tée spé­ciale en queue de pelo­ton, le der­nier disque d’une musi­cienne d’exception, Pho­bie de Geor­gia Daga­ki. Je n’ai pu résis­ter à la ten­ta­tion de faire un peu mieux connaître cette voix riche d’une tra­di­tion mil­lé­naire, nour­rie par les pro­fon­deurs médi­ter­ra­néennes de la Grèce.

Vous pour­rez accé­der aux articles parus dans la Bauge en cli­quant sur l’image, et vous y trou­ve­rez toutes les coor­don­nées dont vous avez besoin pour vous pro­cu­rer le ou les titre(s) choisi(s).

Un der­nier petit truc avant de ter­mi­ner : il y a main­te­nant des librai­ries numé­riques qui per­mettent d’offrir des ebooks. Le pro­cé­dé est par­fois un peu com­pli­qué, mais j’ai fait de bonnes expé­riences avec la librai­rie Clear­pas­sion. Si vous pré­fé­rez d’autres bou­tiques, il suf­fit sou­vent de cher­cher un peu dans la Foire aux ques­tions.

Daniel de Kergoat, Mes vingt ansDaniel de Ker­goat, Mes vingt ans

Voi­ci venu le temps des pre­mières fois, vécues ou racon­tées, les pre­miers amours, la décou­verte de Kerouac, un pre­mier départ en auto-stop pour aller de l’avant, à la décou­verte des gens.

Entre les bar­ri­cades du mois de Mai et les neiges du Dane­mark, une aven­ture extra­or­di­naire, LE coup de cœur 2014 du San­glier.
Hervé Fuchs, Les Folles de la Nationale 4Her­vé Fuchs, Les Folles de la Natio­nale 4

La saga des pirates de la route qui hantent la Lor­raine du milieu des années 70, une des plus belles décou­vertes du San­glier. Ça fonce, ça casse, ça flingue à toute ber­zingue, une esca­pade aux allures épiques sur fond d’automne noir, avec en bande sonore les Sex Pis­tols, les Ramones, les New York Dolls…
Michel Torres, La Saga de Mô. 1. La MeneuseMichel Torres, La Saga de Mô, t. 1 La Meneuse

Déci­dé­ment, 2014 aura été une année riche en bonnes lec­tures. Voi­ci le deuxième coup de cœur, une saga sudiste où le fan­tas­tique et l’ethnographique se ren­contrent dans un clash reten­tis­sant. Les relents de l’Histoire, le soleil impi­toyable qui tape sur les ven­dan­geurs et le jeune Mô au milieu de tout cela avec sa fan­tai­sie débor­dante.
Emma Cavalier, Un sentiment d'éternité. La Rééducation sentimentale t. 3Emma Cava­lier, Un sen­ti­ment d’éternité

Les habi­tués de la Bauge connaissent l’estime du San­glier pour l’auteure hors norme qu’est Emma Cava­lier. Un de ses textes le plus impres­sion­nants est le volume qui clôt et en même temps cou­ronne le cycle de la Réédu­ca­tion Sen­ti­men­tale.
Marcel Rabarin, BluesMar­cel Raba­rin, Blues

Il se passe de drôles de choses dans les petits vil­lages per­dus du sud. Au milieu de tout cela, pris dans les filets de la vie qui dou­ce­ment s’en va en empor­tant les cer­ti­tudes et les choses qu’on croyait acquises, un amou­reux d’architecture qui se retrouve au milieu d’une affaire sor­dide.
Éric Mouzat, Petites confidences estudiantinesÉric Mou­zat, Petites confi­dences estu­dian­tines

La Baga­telle, jeune mai­son d’édition numé­rique, vous invite à vous glis­ser dans la vie de Mathilde et à vivre avec elle des aven­tures lou­foques et ter­ri­ble­ment éro­tiques en com­pa­gnie d’une véri­table ména­ge­rie de per­son­nages, les uns plus déjan­tés que les autres, croi­sés au cours des trois mois rela­tés dans ce jour­nal d’une extra­or­di­naire fran­chise.
Fabien Clouette, Une épidémieFabien Clouette, Une épi­dé­mie

Un petit texte d’une exem­plaire den­si­té qui, tout en fai­sant preuve d’une ter­rible ori­gi­na­li­té, vous fera entre­voir le Désert des tar­tares, les eaux troubles du Rivage des Syrtes ou encore les terres étranges du conti­nent qui s’élance vers les Mers Per­dues.
Annie May, Bio Super Élite : L'examen médicalAnnie May, Bio Super Élite

Dans un futur impro­bable, où l’humanité se bat contre les « aber­ra­tions », sorte de légumes aux pattes avec un goût très pro­non­cé pour des femelles humaines, la jeune Stel­la intègre une uni­té d’élite où elle appren­dra à se ser­vir de son corps pour maî­tri­ser ses armes. Une aven­ture des plus déjan­tées à l’intention de celles et de ceux qui n’ont pas peur d’avouer qu’un texte peut être ban­dant, très ban­dant !
Gilles Milo-Vacéri, Lisbeth-la-RougeGilles Milo-Vacé­ri, Lis­beth-la-Rouge

Une esca­pade dans le monde des cor­saires, bou­ca­niers, fli­bus­tiers et autres Frères (et Sœurs) de la Côte, esca­pade qui se double de la quête éro­tique de la jeune Marie-Éli­sa­beth, capi­taine au long cours qui entend pro­fi­ter des liber­tés de la vie en mer.
Ghyld V. Holmes, L'affaire HaartmengerGhyld V. Holmes, L’affaire Haart­men­ger

L’univers de l’affaire Haart­men­ger est pas­sion­nant et nous change des visions de la SF amé­ri­caine, l’intrigue démarre sur les cha­peaux de roue et laisse espé­rer de mul­tiples rebon­dis­se­ments, et les per­son­nages sont atta­chants, ceux au moins aux­quels l’auteur s’intéresse d’assez près pour leur des­si­ner, d’un coup de plume, des vies bien à eux, des vies sur les­quelles il laisse pour­tant sub­sis­ter assez de zones d’ombres pour y cacher bien des secrets.
Georgia Dagaki, Phobie. 17 octobre 2014 Folk © 2014 Monopol RecordsGeor­gia Daga­ki, Pho­bie

Une grande pre­mière pour le San­glier qui n’a pas peur de recom­man­der, pour une fois, un disque. Vous qui avez lu le compte-ren­du du concert auquel j’ai pu assis­ter il y a quelques semaines à peine sau­ront à quel point la voix de Geor­gia Daga­ki peut faire vibrer. Faites atten­tion pour­tant, vous ris­quez de l’avoir dans la peau !

Comments are closed.