E.T. Raven, Ama­bi­lia – édi­tion papier

On sait que le San­glier est un incon­di­tion­nel de la publi­ca­tion en numé­ri­que et qu’il ado­re plon­ger son groin dans les cata­lo­gues des petits édi­teurs indé­pen­dants. Et on conçoit qu’avec de tel­les pré­fé­ren­ces, l’auto-édition s’est très vite invi­tée dans la Bau­ge lit­té­rai­re. Cel­le-ci m’a réser­vé, la plu­part du temps, des sur­pri­ses des plus agréa­bles, cer­tains auteurs ayant même pris un envol consi­dé­ra­ble depuis, com­me Agnès Mar­tin-Lugand qui a débu­té son par­cours avec une modes­te ver­sion Kind­le de ses Gens heu­reux.

Avi­de de décou­ver­tes, j’ai croi­sé, un beau jour, la rou­te d’un duo d’auteurs, E.T. Raven, qui venait de sor­tir une BD éro­ti­que – en auto-édi­tion numé­ri­que. Les ren­con­trer et ache­ter le pre­mier volu­me des aven­tu­res d’Iris et de Tho­mas ne furent qu’un, et voi­ci le début d’une bel­le his­toi­re. Fidè­le chro­ni­queur des péri­pé­ties d’Ama­bi­lia, quel­le ne fut pas ma sur­pri­se quand Éloï­se et Tho­mas me pro­po­sè­rent de rédi­ger une pré­fa­ce pour la ver­sion papier de leur ban­de des­si­née que Dyna­mi­te – la mar­que cul de La Musar­di­ne qui avait entre-temps offert le cou­vert à Iris et sa com­pa­gnie délu­rée – s’apprêtait à sor­tir. Il va sans dire que j’ai aus­si­tôt accep­té cet­te pro­po­si­tion, et que c’est pour moi un hon­neur que d’avoir fait un bout de che­min avec ces deux auteurs – des­si­na­teurs tout ce qu’il y a de plus extra­or­di­nai­res – jusqu’à cet­te consé­cra­tion que repré­sen­te tou­jours, dans le mon­de de la ban­de des­si­née, une édi­tion en album.

E.T. Raven, AmabiliaJ’invite donc mes lec­teurs, si ce n’est pas enco­re fait, à décou­vrir l’univers d’Iris, de Tho­mas, de Char­lot­te, d’Éva et de tous les autres, et à vous lais­ser absor­ber par un uni­vers impré­gné d’érotisme où les raf­fi­ne­ments de la plu­me et de la paro­le ne connais­sent pas de limi­tes. En librai­rie à par­tir du 16 mars 2017 !

Pour vous met­tre l’eau à la bou­che, voi­ci les liens vers les arti­cles consa­crés aux trois pre­miers tomes parus sépa­ré­ment :

Quant à votre ser­vi­teur, il vient de rece­voir un cadeau qui le com­ble davan­ta­ge enco­re que la lec­tu­re d’Ama­bi­lia – et ce n’est pas peu dire.

Éloïse et Thomas
Quand Éloï­se dit mer­ci au San­glier lit­té­rai­re 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑

La Bauge littéraire utilise des cookies. Cliquez ici pour en apprendre davantage