De cadeaux plein le groin – l’édition Noël 2013 du San­glier

La Bauge en mode festifÇa y est, les ami(e)s, plus que trois semaines avant que le Père Fouet­tard ne sorte son bâton pour admi­nis­trer une fes­sée mémo­rable à toutes celles et à tous ceux qui auraient la mau­vaise idée de se pré­sen­ter sous le sapin les mains vides ! Et les rennes se tré­moussent déjà à la seule idée de reni­fler vos fesses écar­lates…

Le temps de la réflexion est donc venu, mais il n’est pas encore trop tard pour vos cadeaux de Noël 2013 , vu que le San­glier répond à l’appel et se pré­ci­pite pour vous souf­fler des idées de der­nière minute. À moins, évi­dem­ment, que vous n’ayez hâte de rece­voir la cor­rec­tion qu’appelle une trans­gres­sion aus­si sérieuse 🙂 Voi­ci donc une petite liste qui vous per­met­tra d’éviter le bâton. Ou de le faire sor­tir, le cas échéant…

1. Her­vé Fuchs, Les Folles de la Natio­nale 4

Voi­ci mon all time favou­rite, le texte qui ne sau­rait man­quer à l’appel, le meilleur choix que je puisse ima­gi­ner. Inutile sans doute de vous en par­ler d’avantage, vous trou­ve­rez dans la Bauge tout ce que vous avez tou­jours vou­lu savoir à pro­pos de ces Folles-là sans jamais avoir osé deman­der. Juste quelques petits mots en guise de rap­pel : La Lor­raine dans les années 70, celles du punk, du ter­ro­risme et de la fin du régime fran­quiste en Espagne. Une caval­cade qui fini­ra par réunir quelques spé­ci­mens des plus par­ti­cu­liers du genre humain, et ce sur les routes qui par­courent les Vosges. Une des­cente dans les bas-fonds de la mon­tagne et de la condi­tion humaine jalon­née de belles ren­contres et d’atroces règle­ments de compte.

Her­vé Fuchs dans la Bauge :

Les Folles en numé­rique et sur papier (tome 1 et tome 2)

2. Tobin Williams, Une prof sous chan­tage

Une de mes plus belles décou­vertes de l’année en cours, l’histoire d’une belle prof atti­rée par les charmes fémi­nins qui a le bon­heur de tom­ber sur les mau­vaises per­sonnes… Un texte qui méri­te­rait un meilleur tra­vail édi­to­rial, mais qui est en même temps tel­le­ment ban­dant qu’on ne se rend compte des quelques fai­blesses qu’après coup.

Tobin Williams dans la Bauge

3. Anne Bert, S’inventer un autre jour

Les habi­tués de la Bauge savent à quel point le San­glier appré­cie les textes de cette Sirène trem­pée dans les eaux sau­vages de la façade Atlan­tique. Son der­nier titre, paru aux Édi­tions Tabou et que je n’ai pas encore eu l’occasion (vie pro­fes­sion­nelle oblige) de faire entrer dans les colonnes de la Bauge lit­té­raire, réunit quelques longues nou­velles où vous ren­con­tre­rez des exis­tences inso­lites, sur le fil, dont le des­tin et les façons de se prendre en main vous ravi­ront !

4. Les Aven­tures océanes du Comte Ker­ka­dec

Détrom­pez-vous, ce n’est pas là le titre de la série que vous pro­pose le per­son­nage énig­ma­tique qu’est le Comte Ker­ka­dek. Celui-ci vous emmène au fond d’un pays tout sauf enchan­té où les poules côtoient les membres d’un Ku-Klux-Klan res­sus­ci­té, et où le bal est mené par le Doc­teur Fur­ta­do en per­sonne.

Les textes du Comte dans la Bauge :

5. Anne Dézille, Mar­ga­ret et ses filles

Voi­ci des per­son­nages atta­chants qui vous tien­dront com­pa­gnie pen­dant quelques mois encore vu que les livrai­sons sont pro­gram­mées jusqu’en juin 2014. Quatre titres sont déjà dis­po­nibles, et ils ne pro­mettent que du bon­heur pour la suite. Sui­vez les aven­tures de Mar­ga­ret la ravis­sante cou­gar dont le corps par­fait abrite un carac­tère des plus sales, et de ses trois filles dont les péri­pé­ties risquent de ne pas vous lais­ser indif­fé­rent.

Anne Dézille dans la Bauge :

 6. Agnès-Mar­tin Lugand, Les gens heu­reux lisent et boivent du café

Un des pre­miers textes de ce côté-ci de l’Atlantique qui a fran­chi la bar­rière entre l’édition tra­di­tion­nelle et l’auto-édition, un véri­table coup de poing dans le ventre admi­nis­tré par une écri­vaine qui maî­trise non seule­ment la parole mais l’art aus­si de concoc­ter une belle his­toire : celle de Diane et de sa petite vie bri­sée.

Agnès Mar­tin-Lugand dans la Bauge

7. Flo­rian Rochat, Lit­tle eagle

À force de célé­brer le cen­te­naire de la Grande Guerre, il ne faut pas oublier les sacri­fices de celles et de ceux qui ont com­bat­tu les fas­cismes, quelques décen­nies à peine plus tard. Flo­rian Rochat dresse le por­trait de l’un de ces pilotes, morts dans les der­niers jours de la guerre.

Flo­rian Rochat dans la Bauge

8. Les Chro­niques mauves

Pour beau­coup, 2013 res­te­ra gra­vé dans la mémoire parce que le gou­ver­ne­ment a fran­chi une étape impor­tante vers la réa­li­sa­tion d’une des devises fon­da­men­tales de 1789, à savoir L’Égalité. Mais si le Mariage pour tous per­met désor­mais aux couples homo­sexuels de jouir des mêmes droits que tous les autres citoyens, le débat hou­leux aura mon­tré que la socié­té est loin d’accepter des mode de vie dif­fé­rentes. Pour qui veut connaître l’histoire du com­bat pour l’égalité des les­biennes, une lec­ture s’impose : Les Chro­niques mauves, une BD ren­due incon­tour­nable non seule­ment par le choix du sujet mais aus­si par l’approche artis­tique.

Les Chro­niques mauves dans la Bauge

9. Salo­mé Girard, Jusqu’à plus soif

Un petit roman qui nous arrive du fond de la Belle Pro­vince, et qui raconte l’éphémère aven­ture saphique d’Alice entre les mains de l’énigmatique Élie-Naïde. Une mise en valeur du sou­ve­nir, sans la moindre gran­di­lo­quence.

Salo­mé Girard dans la Bauge

10. Patrick Del­per­dange, Toi­son d’or

Un récit comme une échap­pée dans un monde paral­lèle où les rêves les plus fous peuvent se réa­li­ser. Des rêves qui res­semblent pour­tant étran­ge­ment à des mises en scènes et dont on ne sort pas tou­jours indemne.

Patrick Del­per­dange dans la Bauge

Comments are closed.