Totem Pole – le por­no magique

Les sor­cières ont de tous temps eu la répu­ta­tion d’a­voir une rela­tion pri­vi­lé­giée avec le sexe. Il ne faut pas cher­cher bien loin pour s’en convaincre, il suf­fit de se pro­me­ner dans la Bauge lit­té­raire et de lire l’ar­ticle consa­cré à Fale­ro, maître ès sor­cières. Ou de relire le Faust de Goethe et plus par­ti­cu­liè­re­ment les scènes consa­crées au sab­bat des sor­cières, la veille du 1er mai. Le sujet n’a donc rien de si extra­or­di­naire, mais à feuille­ter The Cum­mo­ner, BD numé­rique et web­co­mic créé par Totem Pole dont la 14ème livrai­son vient de paraître sur Patreon et sur le site qui lui est dédié, on se dit que le sujet cache encore bien des côtés à appro­fon­dir. Et l’ar­tiste polo­nais s’est embar­qué dans une expé­di­tion qui pro­met de four­nir aux lec­teurs des détails dont ceux-ci sont res­tés igno­rants pen­dant bien trop long­temps. Comme celui que cer­taines adeptes de la magie noire se rechargent à tra­vers l’éner­gie sexuelle déclen­chée par des orgasmes. C’est le cas notam­ment de Vil­ga, la jeune pro­ta­go­niste des aven­tures que Totem Pole a entre­pris de nous rela­ter.

Totem Pole, The Cummoner,part 1 - Les seins de Vilga
Totem Pole, The Cummoner,part 1 – Les seins de Vil­ga

Quand nous croi­sons Vil­ga pour la pre­mière fois, dans les rues d’une grande ville à l’as­pect quelque peu médié­val, elle est certes une jeune femme remar­quable par sa grande beau­té, mais ses capa­ci­tés magiques sont plu­tôt rudi­men­taires. Ce qui peut paraître quelque peu unfair vu qu’elle se fait arrê­ter presque aus­si­tôt pour sor­cel­le­rie et que la seule peine qu’on puisse pro­non­cer dans un cas pareil soit – capi­tale. Encore heu­reux qu’elle peut faire confiance – à défaut de magie – aux charmes des atouts d’un corps en pleine sève pour échap­per du piège où elle s’est four­rée grâce à une naï­ve­té qui n’a de pareil que l’ex­tra­or­di­naire beau­té de sa jeune per­sonne et sa capa­ci­té à accueillir des bites d’une taille impres­sion­nante.

Quoi qu’il en soit de ses débuts quelque peu caho­teux, Vil­ga découvre rapi­de­ment qu’elle dis­pose d’une source pra­ti­que­ment inta­ris­sable de force magique – sa sexua­li­té. Ou plus exac­te­ment : l’éner­gie qu’elle génère à tra­vers ses orgasmes. Seul hic : Elle ne sait pas vrai­ment contrô­ler le résul­tat des sor­ti­lèges qu’elle balance presque mal­gré elle une fois qu’elle jouit. Ce qui a par­fois de drôles de résul­tats sur ses par­te­naires du moment, comme dans le cas du mec qui a le bon­heur d’être le pre­mier à bien lui rem­plir la chatte et qui se retrouve, une fois reve­nu à ses sens, trans­for­mé en petit démon vert avec une belle paire de cornes.

Il y a bien sûr der­rière les aven­tures por­no­ma­giques de Vil­ga une intrigue pour pré­sen­ter les per­son­nages, pour les pous­ser de ren­contre en ren­contre, pour leur don­ner l’oc­ca­sion de se four­rer dans des situa­tions lou­foques, mais le but plei­ne­ment avoué de tout cela est de faire assis­ter les lec­teurs à une belle scène de jambes en l’air. Et Totem Pole ne se fait pas prier pour dévoi­ler ses moti­va­tions

Cum­mo­ner is a bit dif­ferent from other comics, because the main point of it is to show a cool, satis­fying sex scene. The sto­ry is impor­tant to me, because it intro­duces the cha­rac­ters and makes the comic stand out from other porn pro­duc­tions, but in the end the sto­ry is there to serve the sex and not the other way around.

Totem Pole, The Cummoner. Sidestory : Morning Wood Spirits. Vilga empâlée
Totem Pole, The Cum­mo­ner. Sides­to­ry : Mor­ning Wood Spi­rits. Vil­ga empâ­lée

Le monde du Cum­mo­ner se situe dans une sorte de Moyen Âge fan­tas­mé, han­té par des créa­tures magiques venus des quatre coins de l’ho­ri­zon, des cen­taures y côtoyant des hommes-aigles, des sor­cières se frot­tant au com­mun des mor­tels, toutes et tous étant dotés d’at­tri­buts très pro­non­cés et jouis­sant d’une libi­do hors com­mun qui les pousse à faire ample­ment usage des dits attri­buts. Pour le plus grand bon­heur du lec­teur trans­for­mé pour l’oc­ca­sion en voyeur endur­ci. La taille des attri­buts, celle des bites sur­tout, n’est pas sans rap­pe­ler celle des mâles de Rivers­tone et de son uni­vers por­no­gra­phi­que­ment SF, Naga­rya, mais Totem Pole pousse le vice jus­qu’à mon­trer les effets de la péné­tra­tion dans une sorte de des­sin en coupe d’une grande effi­ca­ci­té.

Et par­fois, le lec­teur tombe sur des spec­tacles inso­lites à cou­per le souffle, tout droit venu du Japon et du Sho­ku­shu, l’é­ro­tisme des ten­ta­cules immor­ta­li­sé par Hoku­sai et entré depuis dans la culture popu­laire des Animes et des Man­gas. C’est de là que cette variante assez par­ti­cu­lière des fan­tasmes éro­tiques a pris son envol pour fécon­der l’art occi­den­tal, ce qui donne des textes comme ceux d’An­nie May et son esca­dron assez par­ti­cu­lier Bio Super Élite et des des­sins comme ceux qu’on trouve chez Totem Pole, à l’oc­ca­sion d’une ren­contre de Vil­ga et d’un démon par­ti­cu­liè­re­ment doué pour les péné­tra­tions.

Totem Pole, The Cummoner part 2 Witch Morwena : Vilga et les tentacules
Totem Pole, The Cum­mo­ner part 2 Witch Mor­we­na : Vil­ga et les ten­ta­cules

Dire que Totem Pole fait preuve d’une créa­ti­vi­té hors com­mun pour faire pro­fi­ter les lec­teurs de ses per­son­nages, et d’un coup de pin­ceau magis­tral pour les mon­trer occu­pés à s’en­voyer en l’air – et de s’ex­traire ce fai­sant des situa­tions lou­foques où ils ont le chic pour se four­rer – cela ne ren­drait pas jus­tice à l’ef­fet que ses pages pro­duisent sur le lec­teur. Et nul besoin de me croire sur parole, les aven­tures de Vil­ga et de toutes les créa­tures magiques qu’elle ren­contre le long de ses péré­gri­na­tions étant libre­ment dis­po­nibles sur le site dédié au Cum­mo­ner, le monde « por­no­ma­gique » où je vous invite à vous rendre sans tar­der sous peine de rater un spec­tacle des plus superbes. Et si vous vous sen­tez l’âme d’un Mécène, il y a moyen de spon­so­ri­ser Totem Pole à tra­vers sa pré­sence sur Patreon où vous rece­vrez en contre­par­tie les épi­sodes bonus du Cum­mo­ner.

Totem Pole sur Patreon
Totem Pole sur Patreon

Digres­sion ten­ta­cu­laire

En fai­sant des recherches pour cet article, et notam­ment sur l’é­ro­tisme des ten­ta­cules, je suis tom­bé sur des pho­tos aus­si fortes que déran­geantes dont je vou­drais briè­ve­ment vous par­ler dans le but de vous diri­ger vers les pages d’une expo­si­tion assez par­ti­cu­lière qui a eu lieu au Japon, en 2016. Expo­si­tion-spec­tacle qui rend compte de la vita­li­té de ce fan­tasme qui dédouble ses forces quand il est tra­duit dans la réa­li­té – ou presque. Je parle de NUMERU NAMADA – Nume­na­ma-ten, effort conju­gué du pho­to­graphe Kazan Yama­mo­to et de son modèle – Nama­da – qui ont vou­lu mon­trer l’é­lé­gance inquié­tante d’une belle jeune femme dénu­dée aux prises avec une pieuvre. Un mélange per­tur­bant, mais qui en même temps exerce une attrac­tion et une fas­ci­na­tion mor­bide à laquelle il est dif­fi­cile de se sous­traire. Après tout, si peu d’o­ri­fices pour accueillir autant de membres…