Lec­tures esti­vales 2019 – nou­velle for­mule

Golov, SelfieChers hélio­philes,

depuis six ans déjà, je vous invite – entre juin et sep­tembre – aux Lec­tures esti­vales afin de vous pré­sen­ter, au fur et à mesure de mes consom­ma­tions lit­té­raires, des textes et des bandes des­si­nées sus­cep­tibles de vous mettre dans l’ambiance des après-midi enso­leillés pas­sées à la plage à mater les belles peu avares de leurs charmes ou les éta­lons en cha­leur sou­cieux de se pro­duire sous les yeux des tou­ristes débar­quées sur le lit­to­ral.

S’il y a évi­dem­ment là-dedans la volon­té de vous émous­tiller et de faire naître des idées peu avouables – et encore, est-ce vrai­ment néces­saire avec le genre de lec­trices et de lec­teurs qu’un site comme le mien peut atti­rer ? – il y a aus­si l’enjeu de pré­sen­ter des autrices et des auteurs peu connus et de don­ner un coup de main aux petites struc­tures qui ont déjà assez de mal à se frayer un che­min à tra­vers la jungle de l’édition. Jugez par vous-même si les résul­tats ont été ou non à la hau­teur de ce que je me suis pro­po­sé. Quoi qu’il en soit, il reste un fait, après tout ce temps, à savoir que je garde un très bon sou­ve­nir des efforts déployés pour ras­sem­bler un nombre conve­nable de textes afin de rem­plir les semaines de l’été. Et puis, s’il y a eu des décou­vertes à faire, je suis bien sûr le pre­mier à en avoir pro­fi­té. Et tout cela sans avoir ne fût-ce que men­tion­né la reine de ce fes­ti­val des sens, celle qui sait réunir dans ses textes le désir de soleil et de ren­contres aux inter­ro­ga­tions exis­ten­tielles, la femme extra­or­di­naire dont les per­son­nages déclinent tout le sérieux de leurs remises en ques­tion sur un fond de soleil et de vie bal­néaire dans un mode unique qui ne déroge nul­le­ment dans l’ambiance hédo­niste des vil­lé­gia­tures où le sable chauf­fé à blanc et l’air qui res­pire la crème solaire pré­dis­posent à l’épanouissement des sens et des sen­sua­li­tés, mais où le scin­tille­ment des eaux recouvre des abîmes mal connus et invi­sibles. J’ai nom­mé  Reine Bale, cette autrice remar­quable qui a contri­bué plu­sieurs textes aux Lec­tures esti­vales, des textes que je suis fier d’avoir pu mettre sur le site à la ren­contre d’un public avide de lec­tures qui parlent aux sens sans oublier la matière grise.

Vu le nombre de textes ras­sem­blés, j’ai donc de quoi me réjouir. Je vou­drais néan­moins chan­ger de for­mule cette année-ci, et au lieu de gla­ner mes lec­tures au cours des mois et des semaines qui pré­cèdent le grand départ et de vous révé­ler ensuite les fruits de mes recherches au fur et à mesure de mes lec­tures, entre juin et sep­tembre, je vous en ferai désor­mais pro­fi­ter dès le prin­temps afin de mieux vous mettre en route, de rendre l’attente moins dure et de faire tour­ner la machine à fan­tasmes. Et, qui sait, ces lec­tures – qu’elles soient consom­mées aus­si­tôt, à la mai­son ou en vous ren­dant au bureau, ou dégus­tées plus tard, sous le soleil, pen­dant que le spec­tacle de la vie de plage se déroule autour de vous –  elles vous don­ne­ront peut-être des idées qu’il s’agira ensuite de mettre en pra­tique ?

Comme tou­jours, cette nou­velle édi­tion des Lec­tures esti­vales est pla­cée sous les augures du Maître incon­tes­té et incon­tour­nable des plai­sirs de la bai­gnade au natu­rel, du chantre des joies du natu­risme, de ce nihi­liste qui pour­tant n’hésite pas à s’incliner devant la beau­té que sa plume sait rendre avec un émer­veille­ment peu com­mun – Maître Golov !

Et voi­ci donc le pre­mier mor­ceau juteux que je vous pro­pose pour une mise en bouche des plus sen­suelles : La Ten­ta­tion, une BD pour vous emme­ner sous le soleil de l’Île de Beau­té.

Brigitte et Lucie, les jeunes héroïnes de Vices au camping

Chris, Vices au cam­ping

Bri­gitte et Lucie, les jeunes héroïnes de Vices au cam­ping Le cam­ping donc – les vacances sous le soleil, le …
Lire La Suite…
Axel, La Tentation

Axel, La Ten­ta­tion

Me voi­ci donc en plein hiver qui, dans les parages où j’ai choi­si d’élire domi­cile, revêt une appa­rence plu­tôt maus­sade …
Lire La Suite…