Boo Rude­toons, Too rude for school

Il y a à peine quelques semaines que j’ai par­lé dans ces colonnes d’un des­si­na­teur bri­tan­nique hors com­mun dont l’é­ro­tisme sau­vage et l’i­ma­gi­na­tion indomp­tée m’ont séduit au pre­mier coup d’œil. J’ai nom­mé Boo Rude­toon. Sur son site – qui lui sert en même temps de bou­tique – il pro­pose ses bandes des­si­nées et ses sketch­books. Rien de plus nor­mal dans ces temps où tout le monde peut avoir un site web à peu de frais et où les artistes sont deve­nus leurs propres commerciaux.

Boo Rudetoons - L'en-tête de son site web
Les super-héroïnes de la BD à la sauce amé­ri­caine sont une des sources majeures de l’ins­pi­ra­tion de Boo Rude­toons – sauf qu’elles se mettent à poil sous le regard hal­lu­ci­nant de cette bête dégui­sée en artiste !

Mais il y a, dans le cas de Boo Rude­toons, une par­ti­cu­la­ri­té que j’ai­me­rais pré­sen­ter à la curio­si­té bien­veillante des col­lec­tion­neurs, à savoir qu’il existe la pos­si­bi­li­té, pour cer­taines d’entre les œuvres pro­po­sées, de les rece­voir avec une cou­ver­ture per­son­na­li­sée ! Et vous pou­vez même pro­po­ser un sujet que Boo se fera un plai­sir d’exé­cu­ter avec toute la verve de sa créa­ti­vi­té hors normes. Me connais­sant, vous ima­gi­nez que je n’ai pu résis­ter à ce moyen d’ap­por­ter une touche per­son­nelle à ma gale­rie pri­vée, et j’ai opté pour le sketch­book 2020, Too rude for school, une édi­tion que l’ar­tiste pré­sente ainsi :

80 pages from cover to cover of my fun, sexy black and white art­work all drawn in 2020. Each book comes with a hand-drawn front cover by myself and the book is A5 in size. This is my big­gest sketch­book yet and contains brand new dra­wings plus cha­rac­ters you know and love from my social media posts.

Quant au sujet de cette cou­ver­ture rien qu’à moi, je parie que mes lec­teurs auront déjà une petite idée, et il est presque trop facile d’i­ma­gi­ner que j’ai opté pour le sujet qui me hante à tra­vers pra­ti­que­ment tous mes textes : L’a­mour – ou plu­tôt le sexe – au fémi­nin ! Et com­ment ima­gi­ner l’au­teur des Chattes et de la Fian­cée de la dou­leur pas­ser à côté d’une telle pos­si­bi­li­té de faire entrer son obses­sion dans le domaine de l’Art ?

Et comme j’a­dore bien trop le résul­tat pour en jouir rien qu’en pri­vé, voi­ci la cou­ver­ture telle qu’elle est sor­tie d’entre les griffes de cette bête bri­tan­nique. Vous remar­que­rez, en pas­sant, que Boo a pous­sé le vice jus­qu’à mettre mon nom dans la bouche de la prin­ci­pale intéressée :

Boo Rudetoons, Sketchbook 2020 - Too rude for school, édition personnalisée
Boo Rude­toons, Sketch­book 2020 – Too rude for school, édi­tion personnalisée.

Il y a un pro­blème très récent pour­tant que je ne vou­drais pas faire pas­ser sous silence. Quand j’ai déci­dé de pro­fi­ter de son offre per­son­na­li­sée, Boo a pro­po­sé son sketch­book au prix de 25 £ (28,80 € à la date de la tran­sac­tion). Ce qui n’est pas car­ré­ment offert, mais un prix tout à fait accep­table vu la qua­li­té du des­sin et sur­tout le carac­tère per­son­nel d’un exem­plaire ren­du unique par sa cou­ver­ture. Depuis, le prix a grim­pé, sur­tout pour les livrai­sons inter­na­tio­nales. Au moment de rédi­ger cet article, il faut comp­ter 42 £, ce qui repré­sente quand même un mon­tant assez consé­quent. D’a­près son site, une grande par­tie de cette aug­men­ta­tion est à impu­ter au ser­vice pos­tal de sa majes­té bri­tan­nique qui désor­mais demande 11 £ pour un envoi au-delà des fron­tières d’Al­bion. Si vous me deman­dez mon avis, c’est exa­gé­ré, et j’es­père que Boo trou­ve­ra le moyen de pro­po­ser ses pro­duits à des prix plus abordables.