Lec­ture numé­rique – le San­glier se dévoile

Déci­dé­ment, cela com­mence tout dou­ce­ment à deve­nir une habi­tude, et votre ser­vi­teur risque de se retrou­ver à poil sous les yeux de ses fidèles lec­teurs. Ces­sez pour­tant vos fols espoirs, vous ne me ver­rez pas revê­tir le beau cos­tume d’A­dam afin de m’ex­po­ser aux regards lubriques des inter­nautes. Il s’a­git plu­tôt de dévoi­ler mes opi­nions en accep­tant de répondre aux ques­tions d’un inter­lo­cu­teur avide de m’ar­ra­cher mes secrets.

Après une pre­mière expé­rience il y a presque deux ans, quand je me suis retrou­vé sous les coups de pro­jec­teurs d’un confrère dont la curio­si­té est à la hau­teur du talent, Gilles Milo-Vacé­ri, j’ai renou­ve­lé l’ex­ploit à la demande de mon édi­teur, Jean-Fran­çois Gay­rard, patron des Édi­tions Numé­rik­livres, qui m’a envoyé un ques­tion­naire pour connaître mes posi­tions à pro­pos d’un sujet qui n’ar­rête pas de faire tour­ner les cer­veaux et d’op­po­ser, de façon par­fois farouche, deux camps qui peinent à trou­ver un ter­rain d’en­tente, à savoir la lec­ture numé­rique. Si, face à une demande crois­sante maté­ria­li­sée par la marée mon­tante des liseues et autres appa­reils qui per­mettent de lire un texte numé­rique, la qua­si-tota­li­té des édi­teurs pro­posent désor­mais des ver­sions numé­ri­sées de leurs pro­duc­tions, les mai­sons nati­ve­ment numé­riques conti­nuent à être super­be­ment igno­rées par les man­da­rins de la lit­té­ra­ture. Une posi­tion deve­nue inte­nable face aux textes de qua­li­té que ces petites struc­tures pro­duisent depuis des années, face aus­si aux expé­riences pro­met­teuses conduites par les plus cou­ra­geuses d’entre elles, comme par exemple Radius, sorte de tele­no­ve­la SFFF, véri­table joyau de la pro­duc­tion lit­té­raire de chez Walrus.

À lire :
MkF éditions - des collections érotiques et un iceberg éditorial

Bon, ce n’est pas pour ouvrir un débat ici que j’ai déci­dé de mettre en ligne ce petit billet, il s’a­git juste d’at­ti­rer l’at­ten­tion de mes lec­teurs sur un article paru aujourd’­hui même sur le blog des Édi­tions Numé­rik­livres, article dans lequel le San­glier rend compte de ses habi­tudes de lec­ture numé­rique. Ren­dez-vous donc chez Jean-Fran­çois Gay­rard pour le Décryp­tage des habi­tudes de lec­ture d’un lec­teur qui lit en numé­rique.

Les positions du Sanglier à propos de la lecture numérique