Lec­tu­re numé­ri­que – le San­glier se dévoi­le

Déci­dé­ment, cela com­men­ce tout dou­ce­ment à deve­nir une habi­tu­de, et votre ser­vi­teur ris­que de se retrou­ver à poil sous les yeux de ses fidè­les lec­teurs. Ces­sez pour­tant vos fols espoirs, vous ne me ver­rez pas revê­tir le beau cos­tu­me d’Adam afin de m’exposer aux regards lubri­ques des inter­nau­tes. Il s’agit plu­tôt de dévoi­ler mes opi­nions en accep­tant de répon­dre aux ques­tions d’un inter­lo­cu­teur avi­de de m’arracher mes secrets.

Après une pre­miè­re expé­rien­ce il y a pres­que deux ans, quand je me suis retrou­vé sous les coups de pro­jec­teurs d’un confrè­re dont la curio­si­té est à la hau­teur du talent, Gil­les Milo-Vacé­ri, j’ai renou­ve­lé l’exploit à la deman­de de mon édi­teur, Jean-Fran­çois Gay­rard, patron des Édi­tions Numé­rik­li­vres, qui m’a envoyé un ques­tion­nai­re pour connaî­tre mes posi­tions à pro­pos d’un sujet qui n’arrête pas de fai­re tour­ner les cer­veaux et d’opposer, de façon par­fois farou­che, deux camps qui pei­nent à trou­ver un ter­rain d’entente, à savoir la lec­tu­re numé­ri­que. Si, face à une deman­de crois­san­te maté­ria­li­sée par la marée mon­tan­te des liseues et autres appa­reils qui per­met­tent de lire un tex­te numé­ri­que, la qua­si-tota­li­té des édi­teurs pro­po­sent désor­mais des ver­sions numé­ri­sées de leurs pro­duc­tions, les mai­sons nati­ve­ment numé­ri­ques conti­nuent à être super­be­ment igno­rées par les man­da­rins de la lit­té­ra­tu­re. Une posi­tion deve­nue inte­na­ble face aux tex­tes de qua­li­té que ces peti­tes struc­tu­res pro­dui­sent depuis des années, face aus­si aux expé­rien­ces pro­met­teu­ses condui­tes par les plus cou­ra­geu­ses d’entre elles, com­me par exem­ple Radius, sor­te de tele­no­ve­la SFFF, véri­ta­ble joyau de la pro­duc­tion lit­té­rai­re de chez Wal­rus.

Bon, ce n’est pas pour ouvrir un débat ici que j’ai déci­dé de met­tre en ligne ce petit billet, il s’agit jus­te d’attirer l’attention de mes lec­teurs sur un arti­cle paru aujourd’hui même sur le blog des Édi­tions Numé­rik­li­vres, arti­cle dans lequel le San­glier rend comp­te de ses habi­tu­des de lec­tu­re numé­ri­que. Ren­dez-vous donc chez Jean-Fran­çois Gay­rard pour le Décryp­ta­ge des habi­tu­des de lec­tu­re d’un lec­teur qui lit en numé­ri­que.

Les positions du Sanglier à propos de la lecture numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑

La Bauge littéraire utilise des cookies. Cliquez ici pour en apprendre davantage