Musée Arp, une drô­le d’inspiration

Par­fois, la vie nous réser­ve de drô­les de sur­pri­ses. Rien d’original ni d’inattendu à cela. Mais une visi­te au musée ? Cer­tes, il y a l’Art avec sa dose d’insolite qu’on y trou­ve sou­vent, à moins d’activement le recher­cher. Il y a aus­si, bien enten­du, les réflexions que la contem­pla­tion des tableaux fait naî­tre. Et par­fois il y a aus­si – une bon­ne sur­pri­se.

Dans les toilettes du Musée Jean Arp

Cel­le-ci me fut réser­vée au cours d’une visi­te au musée Arp, ins­ti­tu­tion très moder­ne consa­cré à Hans Arp, artis­te fran­co-alle­mand de grand renom dans la région et qui méri­te lar­ge­ment cet hon­neur de se voir consa­cré un musée entier. La construc­tion de ce musée fut chè­re et très contro­ver­sée, com­me cela arri­ve pres­que tou­jours quand de gros­ses som­mes sont dépen­sées dans un pays qui doit fai­re des efforts pour bou­cler son bud­get. Et ensui­te, pour cou­ron­ner le tout, il y a enco­re eu contro­ver­se (éta­lée dans les plus grands jour­naux du pays) à pro­pos de l’authenticité des œuvres expo­sées. Bref, assez d’embêtements pour aigrir plus d’un.

Et pour­tant, au moins une per­son­ne a visi­ble­ment échap­pé à la mau­vai­se humeur : cel­le qui fut char­gée de la déco­ra­tion des – toi­let­tes. Si le jeu de mots n’était pas trop lourd, j’aurais dit que c’est à cou­per le souf­fle. On entre donc dans ces locaux réser­vés à des besoins qu’on ne rap­pro­che pas ordi­nai­re­ment d’occupations créa­tri­ces, et on res­te figé devant l’audace et la bon­ne humeur de ces déco­ra­tions. Cet arti­cle ne sau­rait vous don­ner qu’un aper­çu, mais c’est peut-être assez pour fai­re naî­tre l’idée d’aller voir ça sur pla­ce. et puis, il ne faut pas oublier qu’il y a d’autres tableaux aus­si, jus­te à côté des toi­let­tes 🙂

 

Tra­jet de nus

XVIe siè­cle

Titien, Vénus d'Urbin
Titien, La Vénus d’Urbin (1538 ou 1539)

XVIIIe siè­cle

Goya, Maja nue
Goya, la Maja nue (entre 1790 et 1800)

XIXe siè­cle

Manet, Olympia
Manet, Olym­pia (1863)

XXIe siè­cle

Les toilettes du Musée Arp à Rolandseck
Artis­te incon­nu, Nu au fond de toi­let­tes

PS – Vous ne trou­vez pas, vous, que le mot « ins­pi­ra­tion » est drô­le­ment signi­fi­ca­tif dans un tel contex­te ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑

La Bauge littéraire utilise des cookies. Cliquez ici pour en apprendre davantage