Lectures estivales 2018 – Les titres

Golov, Mettez les voiles ! Illustration pour les Lectures estivales 2018Cette fois-ci, l’été s’annonce extraordinaire, d’un point de vue littéraire au moins, ce qui est déjà autant de gagné. Ou, pour être plus exact, disons que ce sont les Lectures estivales qui s’annoncent bien. C’est du jamais vu depuis la création de cet événement, mais j’ai réussi à réunir tous les titres six semaines avant la date fatidique du 21 juin. Je ne sais pas ce qui se passe, mais l’été semble être dans l’air – et dans les têtes des auteurs. Ce qui, vu les températures de ce premier week-end du mois de mai, ne saurait étonner personne.

Comme les années précédentes, les auteurs autoédités tiennent le haut du pavé avec cinq titres issus des rangs des indépendants. Les habitués de la Bauge y croiseront de vieilles connaissances comme June Summer, mais Charles Lion, Alicia Rossi, Thierry Calmettes et Joanna Hambert sont là pour les inviter aux voyages indécents à travers les régions de la France, des plages du Languedoc jusqu’aux plateaux du Quercy, en passant par la Provence. Ensuite, vous aurez l’occasion de rencontrer un scénariste que j’ai déjà pu accueillir dans les colonnes de la Bauge, à l’occasion d’une édition antérieure de ces mêmes Lectures estivales. J’ai nommé Ardem qui a consacré les pages de sa dernière BD à la traite des blanches et aux délices qu’on peut tirer d’un sujet aussi osé. Média 1000, un éditeur qui tient le haut du pavé quand il s’agit de repousser toujours plus loin les limites de l’indécence, est présent avec deux titres tirés de leurs collections respectives, Les interdits et Confessions intimes. Les textes de Clotilde et de Rémy Charnat, accompagnés chacun de sa Lettre d’Esparbec, sont là pour défendre les couleurs de l’édition classique face aux nouveaux venus du camp des indépendants. Ensuite, pour terminer en beauté, le Sanglier vous présente le recueil estival par excellence, un titre paru dans la collection 20 Histoires de la Musardine et qui résume à lui seul l’essence même de n’importe quelle lecture estivale : Sea, Sex & Sun ! J’ai hâte de savoir ce que l’équipe autour d’Anne Hautecœur nous a concocté.

La liste que je viens de vous dresser est certes impressionnante, mais elle reste dans les limites de ce que j’ai pu vous présenter dans le cadre des précédentes Lectures estivales. Cette fois-ci, l’événement s’enrichit pourtant en se diversifiant. Celles et ceux qui me suivent avec une certaine assiduité auront constaté que j’ai consacré la plupart des articles de ces derniers mois aux beaux-arts, aux peintres, aux dessinateurs et aux illustrateurs croisés sur la toile où les talents pullulent sur des sites à vocation artistique tels que Deviant Art ou Artstation. Comment maintenant ignorer une telle passion quand il s’agit d’occuper les mois à venir de considérations aussi bien esthétiques que lubriques ? Après tout, les images aussi peuvent raconter des histoires et mettre le feu aux imaginations, tandis que les textes vivent très souvent des images qu’ils savent susciter à travers les bons mots. Et quel meilleur choix pour un tel début qu’un artiste dont l’œuvre est une sorte de trait d’union entre les deux côtés d’un seul et même domaine, l’érotisme ? Gier, artiste marseillais, a déjà contribué des couvertures et des illustrations à plusieurs titres des Éditions Dominique Leroy, une activité qui lui donne une place de choix quand il s’agit de réunir les disciplines artistiques et de leur rendre leurs mérites respectifs.

Après cette annonce d’ouverture, le dernier mot de cet article est réservé à une surprise dont je ne peux pas encore vous révéler les détails, mais dont je peux déjà vous annoncer qu’il s’agit de renouveler la collaboration avec une femme de lettres des plus extraordinaires, une femme dont la présence dans ces colonnes est pour moi un honneur indicible. Rendez-vous est pris avec cette ravissante inconnue dans quelques semaines ! En attendant, espérant que l’été sera à la hauteur des lectures que vous trouverez rassemblées sous la bannière du Sanglier !

June Summer, JordaneJune Summer, Jordane

Après Jeux de Mails, Jordane a rencontré Kenan pour passer avec lui une semaine de vacances, en plein été, dans le sud de la France. Elle dégustera avec son nouvel amour des émois passionnés au creux de la nuit ou au bord de la mer, au Cap d’Agde libertin… Les chassé-croisés de souvenirs enfouis et de découvertes sensuelles s’enchaînent avec sensualité et humour.

Accéder à l'article
Charles Lion, Sextos PlageCharles Lion, Sextos Plage

Quel(le) voyeur(euse) assumé(e) ou en puissance ne rêve pas de trouver un smartphone et d'y découvrir une correspondance SMS extrêmement impudique, pour ne pas dire franchement indécente?

SEXTOS PLAGE vous ouvre les portes de ce fantasme si actuel, si tentant! Il dévoile à un public averti, les échanges de deux amants qui font le choix de rester unis malgré des éloignements provisoires et ce, grâce à un désir sensuel savamment attisé.

Soumission, exhibitionnisme, pluralités deviennent leur vocabulaire et les thèmes d'un rapprochement amoureux plutôt enrichissant.
Clotilde, J'ai été dépucelée dans un camp de nudistesClotilde, J'ai été dépucelée dans un camp de nudistes

De retour d'une surprise partie où on l'a tripotée tant et plus, la jeune Clotilde, ayant bu un coup de trop, s'avise de prendre le volant. Se réveillant de sa cuite, son copain, Mike, lui flanque une fessée qui n'est pas piquée des vers. Mutuelle découverte : elle aime ça, et lui encore plus. Si bien que ça finit d'une façon punitive beaucoup plus pénétrante. Autre découverte qu'ils font : Mike adore l'exhiber et l'offrir à ses copains. Et elle, Clotilde, adore qu'on la force à s'exhiber et à se faire fesser en public. Comment elle en viendra à perdre son ultime pucelage dans un camp de nudistes... vous le découvrirez dons cette confession d'une Américaine qui n'a pas froid aux fesses... ni ailleurs.
Gier, Complètement nue au soleil (small)Gier : Tyrannies de la plage

Gier, artiste de la Cité phocéenne, n'est pas le dernier venu quand il s'agit des plaisirs de la plage, peuplée de baigneuses. Dont les gestes lui ont inspiré sa série "Tyrannies de la plage".
Alicia Rossi, Chroniques libertines d'Anna: les premières vacancesAlicia Rossi, Chroniques libertines d'Anna: les premières vacances

Anna a rencontré Rolf par pur hasard et elle s’attache à lui très rapidement. Il a tout pour lui plaire; comment résister à son charme? Rolf la convainc de l’accompagner en vacances dans le sud de la France. C’est leur première évasion ensemble et Anna est fébrile. Que lui réserve ce séjour de rêve dans une région presque dédiée aux amoureux? Elle connaît Rolf depuis si peu de temps…

Ce livre présente la chronique de leur voyage en Provence, logés dans une grande maison isolée de la route, ensemble sur le bord de la piscine et sur la terrasse, entre des visites touristiques et des moments très intimes où ils apprennent à se connaître l’un l’autre davantage. C’est la découverte de leur passion partagée, de leur sensualité à fleur de peau, du « sans limites » dans l’amour.

Anna fait le récit de leurs expériences érotiques, de la communion qui les empoigne avec force. C’est l’histoire de leur détermination à s’aimer sans attentes, pour le seul plaisir de se donner. C’est la quête de leur dépassement mutuel dans la sexualité, allant, toujours sur un ton joyeux, d’expériences en découvertes. Ensemble, immergés dans une sensualité débordante, ils partagent leurs désirs, s’attardent à assouvir leurs envies, découvrent leurs fantasmes et s’aiment à l’unisson. La passion s’instaure comme leur maître et les deux amants font montre de séduction pour vivre leurs émotions sensuelles et leur sexualité.

Mais le jour du départ advient et ce sera le retour à la vie quotidienne pour les deux amants. Qu’arrivera-t-il de la passion qui les a consumés en les laissant à bout de souffle? Anna découvre qu’elle s’est éprise de lui, qu’elle a besoin de sa présence dans sa vie comme dans sa couche. Mais Rolf lui parle déjà de leurs prochaines vacances…
Thierry Calmettes, Le temps des cerisesThierry Calmettes, Le temps des cerises

De la vallée du Lot à celle de la Dordogne, des hauts plateaux du Quercy jusqu’au Périgord aux multiples couleurs, les terres occitanes offrent bon nombre d’enchantements que l’on peine souvent à expliquer. Elles semblent avoir le pouvoir d’enivrer les sens, de transporter les cœurs, d’apaiser les peines, de vous emmener dans des lieux où la poésie prend tout son sens littéral ; les terres occitanes vous montrent à quel point la beauté peut-être sauvage et douce à la fois.

Rémi, la quarantaine passée, éprouvant un vif besoin de se ressourcer, retourne sur les terres de son enfance, avec l’espoir qu’elles sauront encore chasser les lourdeurs qui occupent son cœur. A la force de ses mollets, il se lance sur les routes sinueuses pour plus d’un mois de cyclotourisme, loin de se douter qu’il va y trouver bien plus que le repos de l’âme.

Cerise, pas encore trentenaire, ne supporte plus les engueulades incessantes avec l’homme qui partage sa vie. Elle décide de prendre du recul sur son histoire et part en vacances avec son vélo, une toile de tente et un peu de matériel de camping. C’est la première fois qu’elle se lance dans une telle aventure ; elle n’a qu’une faible pratique du vélo, mais la fougue de sa jeunesse lui donne les ailes nécessaires pour avancer, pour penser à autre chose, pour oublier. Depuis la Seine et Marne, son voyage va se dérouler sans encombre, si ce n’est la fatigue physique, mais, à quelques kilomètres de Rocamadour, dans la dernière grande ligne droite, une crevaison la dépose sur le bord de la route, cette même route sur laquelle Rémi, parfois debout sur ses pédales, lutte contre la chaleur écrasante du soleil occitan.

Au milieu de lieux et sites de toute beauté, chargés de longues histoires parfois tristes, deux cœurs vont écrire les premières lignes d’une nouvelle poésie, celle de deux âmes en peine, séparées par un fossé de plus de 20 ans, et qui se trouvent avec cette étrange impression de s’être toujours attendues.

Mais cette poésie sera-t-elle assez puissante pour passer les embûches qu’elle va rencontrer ? Sera-t-elle assez forte pour vaincre les réticences ? Le chemin, pour arriver aux temps des cerises, va se montrer bien plus tortueux, bien plus abrupts, que les petites routes occitanes.
Joanna Hambert, Les vacances sans mon mari : ou les élucubrations érotiques d’une femme mariéeJoanna Hambert, Les vacances sans mon mari : ou les élucubrations érotiques d’une femme mariée (histoire vraie)

C’est la première fois que je pars en vacance sans mon mari. D’un commun accord, lui est parti s’occuper de réparer le studio de notre fils et moi j’en ai profité pour aller dans le sud de la France. Quelque part entre Montpellier et Béziers, dans un hôtel sans luxe, mais nul besoin de grand luxe dans ce coin de paradis : le soleil et la mer juste là, en face ma chambre, sont à eux seuls une véritable cure de jouvence. Je ne pensais non plus que sur cette plage j’allais rencontrer Sylvie, femme mariée (comme moi), en vacance (comme moi aussi). A la plage ou au bord de la piscine, au restaurant ou dans ce club échangiste près de Béziers ou bien sur ce bateau à l’aventure, en pleine mer, je ne pensais pas encore que mon séjour loin de mon mari et mon fils m’amènerait si loin à la découverte de mes fantasmes secrets, de mes désirs alors inavoués, de ce que je suis en réalité : une femme mariée qui aime la vie…
Rémy Charnat, Deux coquines en vacancesRémy Charnat, Deux coquines en vacances

Deux amies, dont l'une est très dévergondée et l'autre plutôt passive, vont passer des vacances très mouvementées dans un petit village de montagne. Après avoir beaucoup fait joujou entre elles à des jeux que la morale réprouve, elles décident de déniaiser un jeune puceau. Malheureusement pour elles, ce jeune puceau a un oncle, et cet oncle est un vieux pervers ; vous devinez la suite ? Dans ce village, une veuve portée sur les joies de Lesbos a jeté son dévolu sur une belle matrone encore appétissante. Nos deux amies, de victimes, vont devenir bourreaux... À la fin des vacances, tout ce joli monde sera bien fatigué ! Vivement la rentrée, qu'on se repose.
Ardem, Les folles nuits de CryptéeArdem, Les folles nuits de Cryptée

Monsieur Milton, milliardaire mégalo, règne en maître despotique sur Cryptée, son île privée de Méditerranée. Son plaisir ? Inviter des jeunes femmes de bonne famille auprès de lui pour en faire ses soumises, avec la complicité de domestiques aussi dévoués que pervers. Drogues, intrigues, chantage, tout est bon pour faire ombrer les ingénues, qui rejoignent une à une le « harem » personnel de Monsieur... Elles croyaient passer du bon temps dans un paradis pour vacanciers ? Les voilà prisonnières d’une terrible machination sexuelle !
Collectif, Sea, sex and sun (300)Collectif, Sea, sex & sun

"Sea, sex & sun", chantait Gainsbourg à la fin des années 70 dans une France insouciante et joyeuse. Portées par un vent de liberté qui a traversé les décennies, les notes de cette mélodie populaire imprègnent chaque page de ce nouveau recueil de la collection Osez 20 histoires. Initiation au sexe entre filles sur une plage bretonne, baise décomplexée dans le wagon surchauffé d'un train du sud de la France, remake porno de Bienvenue chez les ch'tis sur une plage du Nord, baise torride sur la dune du Pilat entre un homme entre deux âges et une Lolita tombée du ciel... Ce recueil vous fera voyager dans tous les sens du terme et ne contredira pas le refrain de cette autre chanson populaire: l'été sera chaud!

Les commentaires sont fermés.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑