Lectures estivales 2018 – appel à textes

Golov, Mettez les voiles ! Illustration pour les Lectures estivales 2018L’hiver fut long et dur, mais le printemps semble finalement être de retour, le soleil illumine les cieux de la Rhénanie, et on nous annonce des températures au-delà des 20° Celsius. Quel meilleur moment pour annoncer l’édition 2018 des Lectures estivales du Sanglier littéraire, cette tradition consacrée aux plaisirs de la lecture, de la plage et des parties de jambes en l’air – que ce soit sous le soleil, sous l’eau ou sous la couette 🙂 ?

Permettez-moi d’expliquer, au profit des nouveaux-venus, l’idée de cet événement saisonnier, un vice que votre serviteur cultive depuis maintenant six ans. Il s’agit tout simplement de rassembler une dizaine de titres ayant comme sujet l’été et le sexe sous toutes les coutures – de préférence des nouveautés, même si c’est loin d’être garanti – et de leur offrir une place dans la Bauge littéraire où je parlerai de mes impressions au fur et à mesure des semaines rythmées par les baignades et les coups de soleil… Celles et ceux qui me suivent le savent déjà et je le répète à l’intention de mes nouveaux lecteurs : J’ai un faible pour les petites maisons et les auteurs indépendants (aka auto-édités), ce qui ne m’empêche nullement de lorgner du côté des grands noms de l’édition érotique, comme la Musardine ou Tabou, pourvu que le texte ait l’air alléchant et que les personnages y passent le plus clair de leur temps à s’envoyer en l’air.

Quant au genre, il n’y a pas vraiment de limites, mais sachez pourtant que j’ai du mal avec la poésie. À moins donc d’être la nouvelle Hera Lindsay Bird, il vaudrait sans doute mieux laisser tomber. À part cette petite restriction, lâchez-vous et indiquez-moi vos titres, peu importe que vous soyez auteur soucieux de faire vivre son bébé, lecteur tombé sous le charme d’une plume qui chatouille les sens ou encore professionnel de l’édition en quête de nouveaux publics.

Une petite remarque pour éviter les malentendus : Je ne suis pas éditeur, il ne sert donc à rien de m’envoyer vos textes non-publiés en quête de crémerie. Je ne peux parler que de ce qui est déjà publié, peu importe que ce soit en numérique ou sur papier, chez un éditeur « classique » ou en auto-édition.

Comme toujours, l’illustration pour cet article a été puisée à la source intarissable du Maître incontesté de l’anarchisme nudiste. J’ai nommé Maître Golov, un dessinateur qui sait capter la magie des criques de la Côte Vermeille et de la Costa Brava dans un spectacle où le soleil illumine des corps d’une rare sensualité et où la mer scintille de tous ces charmes étalés sous un ciel à jamais bleu.

Contacter le Sanglier

Pour me faire parvenir vos propositions, le plus facile est de remplir le formulaire ci-dessous. À moins que vous préfériez me faire un petit coucou sur les réseaux sociaux (via @tomppa_28 sur Twitter ou sur la page du Sanglier littéraire sur Facebook). Et merci d’avance, de la part du Sanglier et de ses belles Lectrices, pour le temps consacré aux Lectures estivales – que j’espère radieuses !

Pour explorer les éditions antérieures des Lectures estivales, c’est par ici : Les Lectures estivales du Sanglier.

Votre nom (obligatoire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑