Fleur Des­champs, Aven­tures coquines au bord de la mer

Déci­dé­ment, ce mois de mars s’an­nonce riche en lec­tures esti­vales ! Après Com­pro­mis­sion d’E­ri­ka Sauw, voi­ci que m’ar­rive un pre­mier SP de la part des Édi­tons du 38, une nou­velle mai­son d’é­di­tion diri­gée par Ani­ta Ber­chen­ko, l’an­cienne col­la­bo­ra­trice des Édi­tions Numé­rik­livres : Aven­tures coquines au bord de la mer. Der­rière cet inti­tu­lé peu pré­ten­tieux, le lec­teur découvre un tout petit récit, quelques pages, une petite heure de lec­ture à peine, léger comme une brise d’é­té, par­fu­mé comme la fleur dont l’au­teur a emprun­té le nom, Fleur Deschamps.

C’est l’his­toire d’une esca­pade dou­blée de celle d’un défi. Ariane, tren­te­naire réso­lu­ment moderne, consciente de ses atouts et de sa valeur, décide de par­tir, l’es­pace de quelques jours, pour la Mer et se pro­met d’y cher­cher les aven­tures que la pour­suite de sa car­rière l’empêche de vivre dans la capi­tale. À peine arri­vée sous le soleil des Landes, affu­blée de sa petite robe d’é­té, elle ne perd ni son temps ni le nord et se met à la chasse illi­co pour enfi­ler les conquêtes. Rien d’ex­tra­or­di­naire à tout cela, dira-t-on, quoi de plus nor­mal et de plus facile que de voir une jeune femme appé­tis­sante rem­por­ter un franc suc­cès dans une ambiance esti­vale sur­char­gée de phé­ro­mones ? Un céli­ba­taire un peu trop pres­sé, un secou­riste qui voit sa cabane se trans­for­mer, l’es­pace de quelques ins­tants, en sérail, une troupe de Hol­lan­dais célé­brant la nudi­té décom­plexée et le mélange des corps, un mari que la belle esti­vante libère de sa mégère domes­tique, et, pour finir, un type en cos­tard qui compte un peu trop sur son auto­ri­té. Un cor­tège qui per­met de consta­ter que Fleur Des­champs n’a pas peur des cli­chés, mais la légè­re­té esti­vale des ren­contres, l’in­sou­ciance de la belle Ariane, nous empêchent de lui en tenir rigueur. Et puis, il y a un ingré­dient qui peut sur­prendre et qui per­met aux lec­teurs de se récon­ci­lier avec un cer­tain manque d’o­ri­gi­na­li­té : Une bonne dose de réa­lisme. On est effec­ti­ve­ment très loin, dans ce récit d’une esca­pade bien inno­cente, du sexe dopé à la pilule bleue qui s’empare de plus en plus des textes après avoir noyé sous des litres de cyprine les der­niers ves­tiges de ce qui peut pas­ser pour une sexua­li­té humaine dans les clips qui s’en­chaînent sux Xvi­deos, Xham­ster & Cie. La belle Ariane a beau être une bombe expé­ri­men­tée, cela ne lui per­met pas de détec­ter et ensuite d’é­vi­ter les éja­cu­la­teurs pré­coces et les beaufs. Pour mon compte, je peux dire que cela fait du bien d’a­voir, pour une fois, affaire à une vraie femme. Décom­plexée et libé­rée, certes, mais loin d’être une bête du sexe capable de copu­ler pen­dant des heures et d’en­chaî­ner des amants comme d’autres des séances de bronzage.

À lire :
Collectif, Osez... 20 histoires de sexe en vacances

Une belle petite lec­ture qui ne lais­se­ra sans doute pas de traces (sauf peut-être sur les draps, mais bon, ceux-ci se lavent), mais un début pro­met­teur tou­te­fois. Et, qui sait, j’au­rai peut-être l’oc­ca­sion de reve­nir vers cette belle Fleur pour l’é­di­tion 2015 de mes Lec­tures estivales.

Fleur Deschamps, Aventures coquines au bord de la mer

Fleur Des­champs
Aven­tures coquines au bord de la mer
Édi­tions du 38
ISBN : 9782374533797