La Bauge lit­té­raire mise sur une meilleure acces­si­bi­li­té de ses textes

Après cinq ans d’ac­ti­vi­tés, la Bauge lit­té­raire compte aujourd’­hui quelques quatre cents articles et une bonne cin­quan­taine de pages. Elle a accueilli, grâce à la vora­ci­té légen­daire de son ani­ma­teur, de nom­breux auteurs et des textes lit­té­raires appar­te­nant à un grand nombre de genres (à peu près tous sauf la poé­sie et l’art dra­ma­tique). Tout ça est très bien et je compte bien sûr conti­nuer dans cette veine dans le but de don­ner une tri­bune aux auteurs que j’ap­pré­cie, de pré­sen­ter à mes lec­trices et à mes lec­teurs les prin­ci­paux acteurs de l’é­di­tion numé­rique et de mettre en avant le genre éro­tique et les jeunes auteurs qui l’illus­trent de leurs pro­duc­tions remarquables.

Seule­ment, le grand nombre de textes déjà dis­po­nibles, un nombre appe­lé à aug­men­ter au fur et à mesure de mes publi­ca­tions, n’est pas sans créer des pro­blèmes. Le lec­teur qui débarque dans la Bauge se retrouve sur une page d’en­trée qui pré­sente, dans l’ordre chro­no­lo­gique, cinq articles – par­fois assez longs – que rien ne lie entre eux sauf, évi­dem­ment, le style de l’au­teur. Certes, celui qui recherche des ren­sei­gne­ments sup­plé­men­taires, qui vou­drait appro­fon­dir l’é­tude d’un genre ou qui aime­rait se faire une idée à pro­pos de la pro­duc­tion lit­té­raire d’une mai­son d’é­di­tion par­ti­cu­lière, peut depuis pra­ti­que­ment tou­jours cli­quer sur une des caté­go­ries ou un des mots-clé qui accom­pagnent le texte [1]Dans la ver­sion actuelle du thème, les caté­go­ries et les mots-clé s’af­fichent entre le titre et le corps des textes.. Sauf que rien ne garan­tit que ceux-ci soient tou­jours dis­po­nibles, leur affi­chage dépen­dant des fonc­tion­na­li­tés du thème choi­si, thème qui peut être sujet à des chan­ge­ments au gré des mises à jour du logi­ciel de base. Rien ne garan­tit non plus la per­ti­nence de ces mots-clé, l’au­teur n’é­tant qu’un ama­teur essayant de consa­crer un peu de son temps à la lit­té­ra­ture sans pour autant pou­voir dis­po­ser du temps en ques­tion comme il le vou­drait. Et puis, les outils dis­po­nibles qui per­mettent à un blo­gueur d’a­na­ly­ser le com­por­te­ment de ses lec­teurs m’ont appris que les mots-clé ne semblent pas jouir d’une grande faveur auprès de ceux-ci, le nombre de clics sur une caté­go­rie ou un mot-clé étant assez peu éle­vé. Je dois donc me rendre à l’é­vi­dence : une grande par­tie de mes articles échappe à l’at­ten­tion de mes lec­teurs, sur­tout dans le cas de ceux qui y débarquent suite à une recherche bien par­ti­cu­lière et qui se perdent ensuite quelque part dans les pro­fon­deurs de la Toile. Ce qui est, je trouve, dommage.

J’ai donc enta­mé une période de réflexion pour venir à bout des obs­tacles et pour rendre le conte­nu plus acces­sible. Le tout sans devoir tou­cher à des cen­taines de pages, ce qui repré­sen­te­rait un énorme tra­vail, tra­vail qu’il vau­drait sans doute mieux consa­crer à la rédac­tion de nou­veaux contenus.

À lire :
Parris Quinn, La Plage

J’ai tou­jours essayé de clas­ser mes articles selon le genre et l’é­di­teur, deux cri­tères assez impor­tants pour toute recherche sys­té­ma­tique. Pre­nez l’exemple d’un ama­teur de textes éro­tiques diri­gé par un moteur de recherche vers un article consa­cré à, par exemple, Roman K., un auteur de chez Domi­nique Leroy. Il y a de fortes chances pour que le lec­teur en ques­tion veuille, après lec­ture, jeter un coup d’œil sur le cata­logue de la mai­son en ques­tion, vu que les édi­teurs ne se bornent en géné­ral pas à pro­po­ser un seul titre éro­tique à leurs clients, et que la chance de trou­ver des textes du même genre voire une col­lec­tion consa­crée à l’é­ro­tisme est assez éle­vée. Il y a donc de fortes chances que la Bauge puisse offrir au curieux d’autres titres, des titres qu’il faut savoir dénicher.

Il s’a­git donc de créer des pistes pour aider les lec­teurs à se retrou­ver dans les dédales de la Bauge, grâce à des cri­tères qui sont déjà pré­sents et qu’il suf­fit de mieux exploi­ter. Pour cela, une réflexion s’est impo­sée : un blog pré­sente aux inter­nautes une inter­face qui n’est pas sans rap­pe­ler celle d’un logi­ciel. Et les logi­ciels dis­posent pra­ti­que­ment tous d’un menu pour per­mettre à l’u­ti­li­sa­teur d’ac­cé­der à ses fonc­tion­na­li­tés. Pour­quoi donc ne pas exploi­ter les habi­tudes nées d’un long usage et pré­sen­ter de la même façon les outils que la Bauge met à la dis­po­si­tion de ses visi­teurs, tout en évi­tant de devoir tou­cher au look du site ? Le seul tra­vail qu’il reste à faire consis­te­rait à véri­fier le choix des caté­go­ries et leur pré­sence dans les articles vu que la liste des caté­go­ries s’est com­plé­tée à tra­vers les années, dans un lent tra­vail his­to­rique, et que les articles rédi­gés il y a trois ou quatre ans pré­sentent pro­ba­ble­ment encore des lacunes du côté de la systématisation.

Meilleure accessibilité : Le nouveau menu de la Bauge littéraire
Meilleure acces­si­bi­li­té : Le menu de la Bauge lit­té­raire contient deux nou­veaux élé­ments qui per­mettent de mieux explo­rer les articles qu’elle accueille depuis déjà cinq ans.

Depuis le week-end pas­sé, la Bauge se pré­sente donc avec une inter­face modi­fiée sans pour autant chan­ger radi­ca­le­ment de pré­sen­ta­tion. Les élé­ments gra­phiques déter­mi­nant celle-ci (la belle lec­trice dénu­dée en image d’en-tête, les images à droite pré­sen­tant ma propre pro­duc­tion lit­té­raire, la cou­leur de la barre de menu) ne changent pas. Quelques élé­ments sont venus s’a­jou­ter au menu, notam­ment Les édi­teurs et Les genres, des menus dérou­lant don­nant accès à des sous-caté­go­ries et à des listes plus ou moins longues d’ar­ticles qui cor­res­pondent au domaine de recherche choi­si. Et pour faci­li­ter au lec­teur la tâche de s’y retrou­ver, la Bauge n’af­fiche plus que des extraits, ce qui per­met une pré­sen­ta­tion plus dense et évite au lec­teur de se perdre dans un déluge de caractères.

À lire :
Radius - ou la misère du livre-web

Suite à ce rema­nie­ment, la liste des articles de la page d’en­trée a été rem­pla­cée par un bref texte de pré­sen­ta­tion qui résume les prin­ci­pales acti­vi­tés de la Bauge lit­té­raire, dans l’es­poir de réveiller l’in­té­rêt de celles et de ceux qui aiment la lit­té­ra­ture, de pré­fé­rence éro­tique et numé­rique. L’a­mé­lio­ra­tion du temps de char­ge­ment du site étant un bonus supplémentaire.

À côté de ces élé­ments nou­veaux, vous retrou­ve­rez tou­jours les Pages auteurs, des pages consa­crées à des auteurs qui se sont fait remar­quer par le San­glier lit­té­raire, la sec­tion Biblio­gra­phie où je pré­sente mes propres textes et la par­tie À pro­pos / Contact où vous trou­ve­rez une brève pré­sen­ta­tion de l’au­teur et du site et mes coor­don­nées. C’est dans cette par­tie-ci que se classe désor­mais la rubrique Recom­man­da­tions, ce qui n’est pas sans une cer­taine cohé­rence vu que ce sont des recom­man­da­tions d’au­teurs et de sites dont le choix est uni­que­ment déter­mi­né par les pré­fé­rences très per­son­nelles de votre ser­vi­teur. Pour les nos­tal­giques, l’en­trée Blog per­met tou­te­fois de retrou­ver l’an­cienne pré­sen­ta­tion et l’af­fi­chage des articles dans l’ordre chro­no­lo­gique de leur publication.

J’es­père sin­cè­re­ment que les chan­ge­ments réper­to­riés ci-des­sus per­mettent aux inter­nautes de faire un meilleur usage des fonc­tion­na­li­tés pro­po­sées par la Bauge lit­té­raire, et je serais ravis de connaître vos avis à pro­pos de ce sujet.

Mise à jour

Comme le tra­vail de pré­sen­ta­tion n’est jamais ter­mi­né, quelques chan­ge­ments se sont dou­ce­ment mis en place depuis la publi­ca­tion de l’ar­ticle que vous êtes en train de lire, des chan­ge­ments dont je vou­drais rendre compte ici pour évi­ter des confusions.

Tout d’a­bord, la par­tie Blog a été renom­mé et s’ap­pelle désor­mais Les articles. La pré­sen­ta­tion de ceux-ci a été radi­ca­le­ment chan­gée et au lieu du désert de plomb où le lec­teur ris­quait de se perdre, on y trouve main­te­nant des « tuiles » (des maquettes) repré­sen­tant les articles. Cette inter­face beau­coup plus vivace et colo­rée a été réa­li­sée grâce à l’ex­tra­or­di­naire exten­sion WP-Tiles que je recom­mande vive­ment à toutes celles et à tous ceux qui aime­raient mettre un peu de cou­leur dans le quo­ti­dien des internautes.

Ensuite, j’ai ajou­té, il y a quelques semaines déjà, une nou­velle entrée au menu, Les auteurs, entrée qui ouvre une page regrou­pant tous les auteurs que j’ai eu l’hon­neur d’ac­cueillir dans la Bauge. Cette nou­veau­té per­met aux uti­li­sa­teurs d’a­bor­der le conte­nu sous un angle sup­plé­men­taire, outre ceux déjà pré­sents, à savoir le genre et l’édi­teur.

Réfé­rences

Réfé­rences
1Dans la ver­sion actuelle du thème, les caté­go­ries et les mots-clé s’af­fichent entre le titre et le corps des textes.

One Comment

Comments are closed.