Une pein­ture dans la Bauge : Nu rouge

Irré­sis­ti­ble­ment atti­ré par l’art éro­tique, votre ser­vi­teur vient de faire l’ac­qui­si­tion d’un tableau à l’in­ti­tu­lé aus­si sobre que sug­ges­tif : Nu rouge (« Akt in rot »). Le tableau ne porte pas de signa­ture et le titre lui a été attri­bué par le col­lec­tion­neur qui l’a repé­ré, il y a cinq ans, sur un mar­ché aux puces de Ham­bourg. C’est donc pour sa seule beau­té que j’ai déci­dé de faire entrer cette incon­nue dans ma Bauge, sans la moindre inten­tion d’en faire un quel­conque inves­tis­se­ment.

Artiste inconnu, Nu en rouge
Artiste incon­nu, Nu rouge. Pein­ture acry­lique sur toile, 40 * 50 cm (cli­quer pour agrandir).

La las­ci­vi­té insou­ciante de celle qui offre son corps aux regards et à la concu­pis­cence d’au­trui, les cuisses mi ouvertes, mi fer­mées, dans un geste qui crée une zone d’ombre aux endroits stra­té­giques, les tétons fiè­re­ment dres­sés, la posi­tion du corps entre la lumière et l’ombre, le visage rêveur de la belle à mille lieues des effets créés par l’ex­po­si­tion de ses charmes – tout concourt à créer une ambiance quelque part entre ouver­ture et réclu­sion, une ambi­guï­té qui – pour­tant – pro­pose plus qu’elle ne rejette.

J’ai déni­ché ce tré­sor dans une gale­rie vir­tuelle dédiée à l’art éro­tique. Si vous aimez les bonnes sur­prises et les décou­vertes à l’im­pro­viste, ren­dez-vous à la Gale­rie Lie­breiz.

Si, par un hasard des plus incon­ce­vables, quel­qu’un devait recon­naître ma Beau­té rouge, qu’il se mani­feste donc pour me par­ler de son créa­teur / sa créa­trice, j’ai­me­rais lui cau­ser et le (ou la) décou­vrir, lui / elle et son uni­vers artistique.