La Bauge Lit­té­raire enfin dotée d’un logo

La Bauge Littéraire - LogoEt voi­ci que la Bauge se dote d’un logo. Désor­mais, vous me ver­rez par­cou­rir la toile en com­pa­gnie de ce san­glier char­mant, dont le groin et les défenses feront sans aucun doute des jaloux.

Mais pour­quoi avoir choi­si le san­glier ? Cal­mez-vous, ami(e)s de la chose écrite et impri­mée, ce n’est pas parce que je consi­dère la lit­té­ra­ture fran­co­phone comme un tas de fumier, loin de là ! Et je n’ai pas l’in­ten­tion de traî­ner qui que ce soit dans la boue. Mais un san­glier, ça adore fouir un peu par­tout, et c’est là l’ac­ti­vi­té prin­ci­pale de quel­qu’un qui hante la toile dans l’es­poir d’y déter­rer, de temps en temps, un peu de beau­té, même et sur­tout dans les endroits les plus impro­bables. Et je suis sûr de trou­ver quelques-unes de ces truffes si rares,  sans doute aus­si dif­fi­ciles à repé­rer que celles qui se cachent dans la terre péri­gor­dine, mais dont le par­fum incom­pa­rable vaut bien tous les efforts, parce qu’il a le pou­voir d’en­chan­ter la bana­li­té du quotidien.

Et puis, croyez bien que je ne rechigne pas à me ser­vir de ces redou­tables broches dont la nature pré­voyante a doté une bête qui, à l’oc­ca­sion, peut lais­ser libre cours à sa féro­ci­té, sur­tout quand il s’a­git de défendre les auteurs qu’elle aime.

Un très grand mer­ci à Her­vé Fuchs, qui est non seule­ment l’au­teur des Folles de la Natio­nale 4, mais encore un excellent gra­phiste qui m’a fait aujourd’­hui ce mer­veilleux cadeau d’anniversaire.

One Comment

Comments are closed.