Mini expo­si­tion consa­crée à Johann-Anton de Peters

Je sais, la Bauge est pas­sée aux cou­leurs de l’é­té … Mais là, impos­sible de résis­ter ! Il a tout sim­ple­ment fal­lu vous mettre ce des­sin de Fra­go­nard, Vénus et Éros. Je l’ai décou­vert (et admi­ré) à l’oc­ca­sion d’une excur­sion à Cologne où j’ai visi­té la mini expo­si­tion consa­crée à Johann-Anton de Peters, un peintre natif de Cologne, qui a pas­sé près d’un demi siècle à Paris, où il a pu côtoyer les plus grands repré­sen­tants de l’art de l’An­cien Régime.  Je suis tom­bé amou­reux de trois des­sins char­mants dont je ne vou­drais pas pri­ver mes lec­teurs. Il s’a­git d’une Nue allon­gée, de Peters, de la Belle Cui­si­nière, de Fra­go­nard, et de Vénus et Éros, de Boucher.

Il est mal­heu­reu­se­ment dif­fi­cile de prendre une pho­to d’un des­sin, sur­tout quand celui-ci s’a­brite der­rière du verre. Il y a pra­ti­que­ment tou­jours des reflets d’autres cadres, de per­sonnes,  voire de votre ser­vi­teur en train de prendre la pho­to en ques­tion. J’ai donc pas­sé un cer­tain temps à les rendre pré­sen­tables grâce au logi­ciel extra­or­di­naire qu’est Le Gimp (un cha­leu­reux mer­ci à ses contri­bu­teurs !). Je vous laisse juger du résul­tat de mes efforts. Une chose est pour­tant cer­taine : Mes pho­tos ne peuvent don­ner qu’un aper­çu, une idée de ce qu’est une œuvre d’art. Mais si vous vou­lez vrai­ment savoir à quoi peut res­sem­bler un tel des­sin, quelle est l’in­fluence qu’elle peut exer­cer sur votre ima­gi­na­tion, ren­dez-vous au musée le plus proche pour une expé­rience sans pareil.

Bou­cher, Vénus et Éros

Jean-Hono­ré Fra­go­nard (1732 – 1806), La Belle Cuisinière

Fragonard, La belle cuisinière

Johann-Anton de Peters, (1725 – 1795), Nue allongée

Johann-Anton de Peters, Nue allongée