La France profonde

Plaque commémorative à Vilnius (Lituanie)
Plaque com­mé­mo­ra­tive à Vil­nius (Litua­nie)

C’est incroyable quand-même… je me déplace vers l’Est, dans un des (plus si nou­veaux que ça) états bal­tiques, et c’est juste pour décou­vrir que la France m’a pré­cé­dé, et de loin.

Mais à regar­der la date sur cette plaque com­mé­mo­ra­tive, on com­mence à réflé­chir. Décembre 1812, c’est-à-dire après la déroute de la Grande Armée dans les plaines gla­ciales de la Rus­sie. On se demande ce que cet homme, amou­reux d’une Ita­lie trem­pée de soleil, a dû vivre pen­dant ces semaines de désespoir.

La France, elle fait vrai­ment par­tie de notre conscience col­lec­tive, et on ne peut pas par­cou­rir le conti­nent, dans quelque sens que ce soit, sans tom­ber sur des ves­tiges qui se rap­portent à la Grande Nation.