ban­ned books week – la semaine du livre interdit

Banned Books WeekAujourd’­hui, j’ai appris que j’ai raté la « ban­ned books week », la semaine du livre inter­dit, qui se déroule, aux États-Unis, chaque der­nière semaine de sep­tembre, et ce depuis 1982. Ce qui en dit long sur la patrie des liber­tés civiles, refuge des oppri­més des quatre coins du monde.

Saviez-vous par exemple, chère lec­trice, cher lec­teur, que, pas plus tard qu’en 2001, le grand clas­sique de J. D. Salin­ger, « L’at­trape-cœurs » a été enle­vé des rayons d’une école à Sum­mer­ville (Caro­line du Sud) pour la seule et simple rai­son que c’est « a fil­thy, fil­thy book » (un livre très vilain) ? C’est à se poser des questions.

Dans le but de contrer de tels abus (cf. la liste com­pète), a été créée la semaine du livre inter­dit, où de pres­ti­gieuses asso­cia­tions s’en­gagent contre toute forme de censure.

Si, en par­cou­rant la liste des rai­sons qui ont été invo­quées pour faire reti­rer un livre, j’i­ma­gine le sort qui serait réser­vé à ma pauvre (et néan­moins si belle) Natha­lie, j’ai froid dans le dos… C’est pour cela aus­si, mais sur­tout pour com­battre la cen­sure et l’in­to­lé­rance que cette page est ornée du badge qui nous engage, vous et moi, à sou­te­nir les auteurs qu’on attaque – encore et toujours.