Anna­bel S.A – l’art fili­grane de la retenue

Juste quelques mots pour vous pré­sen­ter une artiste que je viens de décou­vrir – en sui­vant un lien pos­té sur Twit­ter par le compte BD-Adultes (ali­men­té sans doute par l’a­do­rable atta­ché-presse de chez la Musardine) :

J’ai nom­mé Anna­bel S.A, pseu­do­nyme d’An­na­bel Alves Sovie­ri, une ravis­sante jeune Niçoise poly­va­lente qui sait créer des beau­tés épous­tou­flantes avec une telle rete­nue artis­tique qu’on aime­rait la qua­li­fier d’avare. Son outil prin­ci­pal est cette ligne claire qui lui sert à tra­cer les sil­houettes de ses man­ne­quins à la che­ve­lure abon­dante – une che­ve­lure qui prend des allures de casque par­fois, des visages qui s’ef­facent, un concen­tré de rouge pour indi­quer la bouche – le tout d’une élé­gance en noir et blanc qui est loin de s’im­po­ser, mais qui ne passe sûre­ment pas inaper­çue. Des créa­tures qu’il faut avoir vu défi­ler pour réa­li­ser la force – toute en rete­nue, tota­le­ment en phase avec le style de l’ar­tiste – qui s’ex­prime à tra­vers leurs corps sveltes et longilignes.

Si l’u­sage du noir et du blanc est sans aucun doute à l’o­ri­gine d’une grande par­tie du charme des créa­tures fili­granes qui peuplent le site de l’ar­tiste, celle-ci n’a sûre­ment pas à rou­gir de sa maî­trise de la cou­leur, la preuve étant four­nie par cette jeune esti­vante ravis­sante qui n’a pas tar­dé à conqué­rir le San­glier – afi­cio­na­do incon­di­tion­nel des plai­sirs de la plage – par ses charmes qu’elle étale de façon modeste, presque pudique, le visage caché der­rière ses longs che­veux blonds qui font pen­dant à – et pro­longent en quelque sorte – la courbe ren­trée du dos, le tout pro­dui­sant un jeu de sil­houette qui fait d’au­tant mieux res­sor­tir les seins dres­sés et les jambes ouvertes aux caresses de l’eau.

Annabel S.A, Rose Soleil 003
Anna­bel S.A, Rose Soleil 003

Il ne me reste plus qu’à vous conseiller de faire un tour sur un des sites de cette artiste remar­quable. Et si vous par­ta­gez l’a­mour du San­glier pour l’u­ni­vers de cette jeune femme char­mante, n’hé­si­tez sur­tout pas à délier les cor­dons de votre bourse ! D’au­tant plus que les prix qu’elle demande sont vrai­ment très abordables…