Amber Jahn et le Sanglier

Non, il ne s’a­git pas du titre d’un conte de fée moderne, juste d’un petit article pour expri­mer la joie que j’ai res­sen­tie quand, ce matin, j’ai eu la belle sur­prise de voir la Bauge lit­té­raire (trans­for­mée pour l’oc­ca­sion en Bauge artis­tique) mise en valeur sur la page Face­book d’une artiste de la West Coast, Amber Jahn.

La page Facebook d'Amber Jahn

Juste pour vous rap­pe­ler les détails : J’ai croi­sé Amber Jahn sur About.me, jeune réseau qui per­met de pro­po­ser aux inter­nautes une sorte de carte de visite vir­tuelle. Impres­sion­né par son style très per­son­nel, les cou­leurs rayon­nantes de ses com­po­si­tions et sa façon ingé­nue d’a­bor­der le nu artis­tique, je me suis lais­sé absor­ber par la richesse hal­lu­ci­nante de ses toiles en très grande par­tie « expo­sés » sur les réseaux sociaux, et je lui ai consa­cré, une grande pre­mière pour le San­glier, un article rédi­gé en anglais (où vous trou­ve­rez aus­si, pour vous mettre l’eau à la bouche, une petite gale­rie de ses peintures).

Il est pour l’ins­tant pra­ti­que­ment impos­sible d’ac­qué­rir, en Europe, un tableaux signé Amber Jahn (ou #jahn­nie­girl), mais si vous avez l’oc­ca­sion de pas­ser par San Die­go (en route pour Tijua­na ou la Comic-Con), essayez de la contac­ter, cette artiste fas­ci­nante mérite d’être mieux connue, des deux côtés de l’Atlantique.