Archives pour la catégorie Atra­men­ta

June Sum­mer, Aven­tu­res liber­ti­nes, le Cap !

Franchement, comment imaginer un meilleur nom de plume pour faire entrer un de ses titres dans mes Lectures estivales ? June Summer, c'est déjà tout un programme, et le titre que j'ai choisi parmi ses nombreux textes, Aventures libertines, le Cap !, réunit tous les ingrédients capables de me faire rêver : le soleil, la mer, la plage, les forêts de cyprès, l'air chauffé à blanc, la peau nue des belles femmes qui sent si bon le sel et l'huile solaire, un mélange qui détonne, le tout rehaussé par une très bonne dose d'érotisme et de sexe. Chapeau, Mme Summer, vous savez comment lever la bête poilue et sauvage au fond de sa forêt nordique 🙂 …

Le texte démarre dans un calme matinal, à mille lieues de l'animation torride que la nuit fait régner dans les boîtes de nuit du Cap, un calme dont profite Richard, quinquagénaire très bien dans sa peau, résidant permanent du village naturiste, pour prendre un petit déjeuner en ruminant les projets et les rendez-vous de la journée et des jours suivants. Pendant que Richard commence donc son parcours en douceur, d'autres s'apprêtent à rejoindre le grand mouvement migratoire déclenché par l'arrivée des grandes vacances, un élan de masse vers le soleil qui fait miroiter les eaux de la Méditerranée, un spectacle hallucinant qui se renouvelle chaque année et nourrit l'illusion d'une vie plus facile, libérée, pour quelques jours au moins, d'un quotidien qui paraît, par opposition, noyé dans la grisaille.

Les Aventures libertines de June Summer réunissent, le temps d'une semaine, plusieurs personnages, aux histoires et aux origines diverses, appelés à se croiser, de loin ou de très près, dans le village naturiste du Cap d'Agde, ce coin mythique du littoral de la France hautement apprécié par les estivants, naturistes aussi bien que libertins, deux groupes aux exigences parfois diamétralement opposées qui pourtant s'y côtoient en permanence, un mélange capable de créer des situations qu'il faut savoir gérer.

Il y a tout d'abord Mike et Justine, deux Grenoblois, la cinquantaine, divorcés tous les deux après avoir consacré une bonne partie de leurs vies aux exigences de la famille et des enfants. Ils forment un couple prêt à s'ouvrir à de nouvelles expériences, voire à les rechercher activement, pour renforcer encore un peu plus leur intimité. C'est autour de ces deux protagonistes attachants, que June Summer fait évoluer un essaim de personnages de second plan, dont certains serviront à illustrer les facettes du libertinage et les problèmes liés à cette pratique, tandis que d'autres sont créés dans le seul but de s'attirer toutes les foudres de l'auteure, incarnations d'une étroitesse d'esprit et d'une perversion égoïste capable de perturber le bon fonctionnement de la société et la santé mentale des individus.

Les estivants débarquent donc dans le village, se mettent à explorer le voisinage, à repérer les lieux propices aux rendez-vous coquins, des liens commencent à se tisser, des rencontres s'improvisent, on réalise des rendez-vous pris de longue date, des couples se font et se défont, des relations, envenimées par des décennies d'une vie conjugale misérable, éclatent, tandis que d'autres se réveillent avec une gueule de bois et réalisent, face au vide, qu'il convient de s'engager dans d'autres voies que celle des rencontres sans lendemain.

L'érotisme, comme on a le droit de l'attendre de la part d'un texte qui affiche le mot libertin dans le titre, y est omniprésent, et la chaleur des corps qui se frôlent et qui se pénètrent n'a rien à envier à celle que fait régner le soleil. Certaines scènes sont même d'une intensité captivante, surtout celles qui réunissent Mike et Justine dans un ballet torride, ballet où ils sont rejoints à l'occasion par Richard et ses invités. Il y a d'autres personnages encore qui, en y mettant leur dose de sensualité, rendent la lecture très agréable et parfois même carrément bandante, mais ce sont les rencontres entre Mike et Justine et leur voisin éphémère qui font bouillonner les sèves. On devine même une certaine proximité entre Justine et son auteure, au point qu'on se demande si cette femme exquise ne serait pas inspirée par les faits et les gestes de Mme Summer elle-même qui se serait ainsi dotée d'un double littéraire.

Les Aventures libertines se lisent avec plaisir, et certaines pages évoquent avec une parfaite maîtrise la magie de l'été et de la plage. Si je formule quand même des réserves à propos de ce texte charmant, c'est que l'auteure se laisse parfois surprendre, les fils encore aux doigts, en train d'insuffler un semblant de vie à ses personnages qui seraient donc plutôt - des marionnettes. Des marionnettes mis en branle par des motivations dont on perçoit un peu trop clairement qu'elles ne sont pas les leurs, mais plutôt celles de l'auteure qui  n'hésite pas à afficher ses intentions didactiques dans un effort pour expliquer aux lecteurs la vie du Cap et les codes du libertinage, les différences entre, d'un côté, les naturistes et, de l'autre, les libertins, les conflits qui peuvent naître de cette proximité, les failles d'un libertinage peu éclairé qui cherche à réaliser, coûte que coûte, ses aspirations sans se soucier d'autrui. On y trouve jusqu'à des recettes qu'il faut suivre pour ne pas mettre en danger son couple face à la jalousie, sentiment inavouable qu'on n'empêche pourtant pas de pointer son vilain nez …

Un dernier point que je n'ai pas vraiment apprécié, c'est le petit côté moralisateur que l'auteure fait parfois entrer dans le récit d'une façon un peu trop sensible. C'est presque comme si celle-ci s'amusait à infliger des sanctions à ceux d'entre ses personnages qu'elle a créés pour illustrer les comportements à éviter, comme celui, par exemple, de ne pas sortir couvert. Ou celui, encore, de ne pas savoir gérer sa frustration sexuelle et d'empiéter sur le terrain des autres. Cela n'entame en rien le bon souvenir qu'ont laissé les récits des batifolages de Justine et de Mike, mais c'est un trait qui souligne encore une fois le côté trop didactique de ce texte, une intention qui me semble déplacée dans un texte à vocation littéraire.

Ceci étant dit, je peux avouer que j'ai été franchement séduit par les aventures de Mike et de Justine et de leurs camarades débauchés. Et je sais un gré infini à l'auteure d'avoir su rappeler, en fin de parcours, que tout ça n'est en fin de compte qu'une parenthèse et qu'il faut savoir gérer le quotidien, une fois sorti de la bulle estivale et de l'ambiance magique qu'elle recèle. Et je ne vous cacherai pas qu'on peut tirer une bonne dose de plaisir du récit de la fin des vacances, une conclusion où les protagonistes sont quelque peu malmenés par une auteure qui cache mal ses velléités sadiques 😉

Aventures libertines, le Cap !, c'est un texte que je ne peux que recommander, malgré quelques petites réserves, aux amoureux de l'été et des plaisirs estivants, et surtout à celles et à ceux qui préfèrent leurs plaisirs - épicés …

June Summer, Aventures libertines, le Cap !June Summer
Aventures libertines, le Cap !
Atramenta
ISBN : 978-9522733146

Lec­tu­res esti­va­les 2015 – Les titres

La liste de mes Lectures estivales commence tout doucement à se remplir, et je prévois quelques belles escapades pour rythmer mes séjours à la plage ou au bord de la piscine. Mais six textes sont loin d'être assez pour remplir l'été d'une bête aussi vorace que le Sanglier Littéraire, quelques titres supplémentaires seraient donc les bienvenus. Si alors, chère lectrice, cher lecteur, vous connaissez des romans ou des nouvelles regorgeant de soleil, de chaleur et de sexe, n'hésitez surtout pas à venir me voir avec vos propositions. Je suis sûr qu'on finira par trouver quelque chose pour occuper les longues semaines de l'été.

Un petit rappel : Je cherche des textes dédiés à l'été, au soleil, à la chaleur torride, au farniente, à l'amour - sur la plage ou à l'ombre des pins - aux escapades en tous genres, aux aventures qui seraient autant de parenthèses dans le quotidien. Des textes pleins de soleil et gorgés des sèves de l'amour, des textes qui font bouillonner le sang et la cyprine 🙂

Et si je ne dédaigne pas les grandes maisons, ce sont quand même les petits éditeurs qui me tiennent à cœur, voire les auteurs auto-édités, un vaste champ où j'ai déjà pu déterrer de véritables trésors comme p.ex. Fin de vacances, une ravissante nouvelle de Raphaëlle Cazzo, un des points forts de la première édition de mes Lectures estivales.

Et n'oubliez pas, les textes retenus auront droit, après lecture, à leur petit coin dans la Bauge littéraire...

Patricia Nandes, Macadam GarriguePatricia Nandes, Macadam Garrigues

« Je te laisse tout, enfin tout ce que j’avais, le bar, ma vieille Clio et la maison familiale. Tu verras, Lioux est un petit coin de paradis, tu t’imagines même pas comme la vie peut y être belle ! Occupe-toi des filles , Max, qu’on reste une famille jusqu’au bout. »

De l'asphalte marseillais à l'arrière-pays provençal, le parcours de quatre fleurs de bitume et d’un écrivain en panne d’inspiration, lequel hérite d'un vieux mas dans le Lubéron.

Ensemble, ils décident de tout plaquer pour le rénover et d'en faire une maison d’hôtes un peu particulière...
Angélique Fontaine, Toute une semaineAngélique Fontaine, Toute une semaine

Un couple passe une semaine de vacances dans un hôtel cinq étoiles sur une île paradisiaque. Chaque jour révèle son lot d’expériences sensuelles et libertines…
Marie Laurent, Le Maître de jetMarie Laurent, Le Maître de jet

Le Maître de jet de Marie Laurent se déroule pendant les vendanges. Un nouveau maître de chai arrive sur la propriété tenue par deux sœurs qui ont le feu aux fesses. Et si ce n’était qu’elles !
Marie Caron, Un été sauvageMarie Caron, Un été sauvage

Alexandra Boesmans, jeune étudiante en psychologie, suit dans le cadre de ses études, des cours sur la synergologie illustrés par son professeur, Matthias Winterfell. Contraint d'abandonner ses étudiants en plein milieu de l'année scolaire, Matthias demande alors à Ethan Savage, son assistant, d'assurer les cours à sa place. Alors que les derniers examens viennent de se terminer, à l'approche de l'été, Alexandra décide de faire quelque chose qu'elle n'a pas fait depuis longtemps : s'amuser.
Alix Langevin, La mauvaise réputationAlix Langevin, La mauvaise réputation

[ J’aimerais m’immerger entre vos cuisses, ... ] Les premiers mots du SMS que reçoit Nadine, quarante-trois ans, laissent peu de place à l’ambiguïté, et son réflexe premier est d’éliminer dans la minute le scandaleux message. Collaboratrice aux éditions des Deux Chouettes, elle a d’autres soucis en tête. Thomas Sancerres, leur auteur-vedette, doit lancer son dernier roman au festival de Cassis le surlendemain et toute la maison est en effervescence. Pourtant sa curiosité prend le dessus et, de fil en aiguille, Nadine se retrouve embarquée dans une relation qui va bousculer tous les codes qu’elle tenait pour acquis. Mais de qui ces étranges messages émanent-ils ? Leur auteur poursuit-il un but précis ? Nadine redécouvre une facette d’elle-même qu’elle pensait avoir enterrée malgré elle six ans auparavant et dont la résurgence va avoir des conséquences irréversibles.
Jon Blackfox, Les incendiairesJon Blackfox : Les incendiaires

Ils sont les « Bonny and Clyde » du sexe torride et de la pyromanie...

« [...] Candice sortit de la cabine ; la lumière artificielle dérapait sur la texture poisseuse de sa peau. Elle lui piqua la clope d’entre les doigts, regard incendiaire, moue éthérique, et se dirigea vers les vasques. Ayden la retourna sans qu’elle ait le temps de se laver les mains. Ayden monta les fesses de Candice sur le plan de toilette, lui retirant son pantalon dans une série de coups secs et fourra son visage entre ses cuisses. Une petite bise tout d’abord... »

No limit, no futur... L’errance des deux jeunes gens, leur refus des limites ont un furieux goût de jouissance désespérée : leur fin passe par tous les excès, sur un tempo vibratoire d’un riff de rock désespéré.
Collectif, Les contes rosesCollectif, Les Contes Roses

Le mercure va grimper ! Avec Les Contes Roses, les Artistes Fous Associés ajoutent une nouvelle couleur à leur palette. Voici 9 nouvelles délurées ou sérieuses, mais toujours impertinentes, pour parler du sexe dans tous ses états, de l’amour propre aux sales défaites.
Les Contes Roses, une collection à lire tout nu… Sous une couverture de Maniak et des illustrations intérieures de Cham.
June Summer, Aventures libertines, le Cap !June Summer, Aventures libertines, le Cap !

Passer des vacances dans un haut lieu du naturisme et du libertinage n’est pas anodin... Cela se révèle parfois excitant, sensuel, et coloré de plaisirs torrides et inédits... Cela peut aussi susciter de nombreuses surprises selon les circonstances ! C’est ce que vont découvrir plusieurs couples dans ces « Aventures libertines » au Cap d’Agde, entre délices et sensualités sans tabous!

Voici l’occasion de partir avec eux en vacances, là où le soleil dore les peaux brunies, le sable brûlant rencontre les vagues argentées de la Méditerranée, et là où les amants vivent nus, comme Adam et Ève au Paradis...
ChocolatCannelle, Vacances à l'Auberge roseChocolatCannelle, Vacances à l'Auberge rose

L'été, la plage, et l'Auberge rose pour les plaisirs partagés…

Cette petite auberge landaise a un sens de l'accueil très développé. Henri, son propriétaire, fait tout pour que ses hôtes se sentent comme chez eux... même dans la chambre de leurs voisins. C'est ça, l'Auberge rose: convivialité, sexe et plage!
E.T. Raven, Amabilia - nue sous le masqueE.T. Raven, Amabilia - nue sous le masque

Cette BD de 52 pages est le premier volume de la série érotique AMABILIA. Pour public adulte et averti.« Une soirée costumée. Simon s’ennuie à mourir jusqu’au moment où il croise le regard chaleureux d’Iris. Le désir monte entre les deux jeunes gens. Ils s’éclipsent de la soirée, prennent un taxi et s’excitent mutuellement. C’est une fois dans l’ascenseur de l’hôtel de Simon que les choses deviennent plus sérieuses. Désir, envie et plaisir les accompagneront toute la nuit. »